Nathalie Denis, candidate aux élections départementales dans le canton « La côte Salanquaise » en binôme avec Alain Ferrand, maire du Barcarès, nous communique avec prière d’insérer :

 

« Depuis quelques jours, j’observe un déferlement médiatique autour du maire du Barcarès, Alain Ferrand.

Faute de pouvoir le toucher directement, on tente par tous les moyens de discréditer le binôme que je suis en utilisant la diffamation tant sur ma vie personnelle, professionnelle et surtout politique. On essaie de m’intimider ou encore me convaincre de jeter l’éponge et ainsi affaiblir monsieur Alain Ferrand qui je le rappelle et quoi que l’on en pense, bénéficie de la présomption d’innocence accordée à chaque citoyen de notre pays.

Je voudrais dire à mes détracteurs que je ne suis pas fait de ce bois et que nul ne saura me détourner de mon objectif premier : servir mon département, servir mon canton « La côte Salanquaise » et plus particulièrement Servir ses habitants. Telles sont mes motivations.

Je voudrais rappeler à Monsieur Petit, maire de Claira, qui se donne tant de mal depuis quelques jours à me discréditer sur les réseaux sociaux ou les journaux locaux, que la meilleure façon de combattre ses adversaires politiques, c’est de se retrousser les manches, prouver de quoi l’on est capable et en aucun cas de faire circuler des rumeurs infondées. Ce n’est pas digne de sa fonction.

Je voudrais également lui rappeler que je n’ai pas été exclue du parti politique « Oui au Pays Catalan » comme il l’insinue. J’en suis partie de moi-même en prenant mes responsabilités comme je l’ai toujours fait. Lorsqu’on fait de la politique, on se bat pour ses convictions. Je n’ai pas de leçons à recevoir d’un maire qui a demandé le soutien des LR, du MoDEM et de Oui au Pays Catalan avant de prendre en binôme une conseillère départementale sortante de Gauche alors même que c’est le premier à dire à tous ses interlocuteurs qu’il faut se débarrasser des socialistes sortants. Où est la cohérence ?

Enfin, pour la bonne compréhension de vos lecteurs et sans vouloir rentrer dans un jeu malsain, je lui conseillerai vivement de procéder un examen de conscience lorsqu’il évoque un sentiment de trahison à son endroit. L’avenir nous dira qui a été le plus trahi des deux. Nombreux sont les détracteurs qui en seront surpris.

Les seuls habilités à juger les choix et mon travail pour cette élection départementale seront les électeurs de La Côte Salanquaise. Je leur fais entièrement confiance ».

 

 

Nathalie Denis
Candidate aux élections départementales
Pour « La Côte Salanquaise »