(Communiqué)

 

« Les maires d’Amélie-les-Bains et Prats-de-Mollo, nous font le plaisir de répondre par presse interposée.

Se référer à la Suisse concernant des Françaises et Français est une marque d’inculture et de mélange des genres.

On a le droit d’être pour l’autodétermination des peuples à titre personnel. Mais dans l’exercice de fonctions, non !

L’écharpe tricolore n’est qu’un mandat qui est accordé par les électeurs contribuables, provisoire et au titre duquel il faut être exemplaire et rendre des comptes. Ceci est la démocratie, et non l’usage abusif de fonctions électives pour assouvir des convictions personnelles. Le prosélytisme dans les écoles n’est pas acceptable non plus.

Nous n’empêchons personne de célébrer la Diada. Mais quand elle n’est prétexte qu’à des actes à caractère séparatiste sur notre territoire, la France, cela nous choque.

Il faudra admettre qu’il existe des gens dans les Pyrénées Orientales, nés ici ou non, qui sont contre toutes formes de séparatismes ».

Les Françaises et Français de l’association Catalunya Peuple d’Espagne