BON A SAVOIR…

 

« Ci-dessous l’article du Figaro publié par Alexandre SEGON, à qui j’adresse aussi ce mail, mais qui malheureusement n’intègre que très partiellement les réponses qui lui ont été formulées et qui nous interrogeait consécutivement aux commentaires d’Airbnb qui se gargarisait elle-même d’avoir été choisie comme top partenaire du CIO et en substance a indiqué au FIGARO par courriel (qui faisait suite à notre tribune numérique publiée dans le JDD) que :
– De très nombreux hôteliers, dont parisiens, utilisent Airbnb

– Airbnb offre une clientèle différente aux hôteliers

– Paris est la 1re destination au monde pour Airbnb

– Ce partenariat a pour vocation à mettre Paris en valeur.

 

 

 

Nos réponses détaillées ont été les suivantes :

 

-De très nombreux hôteliers, dont parisiens, utilisent Airbnb ?
Vrai pour 30% des hôteliers. Et alors quel est le rapport ? C’est tout simplement parce que le taux de commission pratiqué par la plateforme est inférieur aux autres OTAS disponibles sur le marché (Booking & Expédia). Business is business.

 

-Airbnb offre une clientèle différente aux hôteliers ?

Absolument faux ; les dernières études qui ont été menées montrent qu’Airbnb n’apporte que 5% de nouveaux clients. Nous avons toujours dit que c’était très positif pour notre pays s’il était avéré qu’il s’agisse bien de nouveaux clients, qui ne seraient peut-être pas venus par nos canaux historiques, et qu’ils logent chez des particuliers respectant nos lois en cours de vigueur dans notre pays mais manifestement, ce n’est pas le cas ou que très partiellement.
-Paris est la 1re destination au monde pour Airbnb ?
a. Si Paris est leur 1re destination au monde, c’est parce que nous avons le plus beau pays au monde, le plus fréquenté et Paris est l’une des villes les plus visitées au monde, la plus belle, ce qui fait que ce n’est pas une exception mais une règle logique et qu’il faut arrêter avec cette formule. Il y a fort à parier que Paris est aussi le 1er marché au monde de nombreux autres acteurs touristiques et spécifiquement dans l’industrie touristique et encore plus certainement de la part d’OTAS par exemple ;
b. Si Paris est aussi leur 1ère destination au monde, c’est tout simplement parce qu’Airbnb viole nos lois en ne les respectant pas et en parfaite connaissance de cause. En effet, et ce ne sont pas uniquement nos organisations syndicales ou nous-mêmes qui nous nous en offusquons mais bien toute la classe politique et prise dans son grand ensemble qui soutient notre combat pour réguler Airbnb qui n’est pas exclusif à une profession ou un parti puisqu’il est porté partout à l’étranger (les conditions d’utilisation d’Airbnb sont plus contraignantes dans certains pays et notamment dans certaines villes des USA). En France il est même Trans partisan (gauche à Paris, droite à Cannes, Nîmes, Colmar, LREM encore avant-hier soir à l’Assemblée nationale et au Gouvernement) ;
c. Enfin, si Paris demeure leur 1er marché de nouveau comme ils aiment tant à le rappeler, croyez-nous que cela changera du jour au lendemain, lorsque la Loi Elan sera appliquée (ce qui n’est pas encore le cas) ; loi qu’ils combattent tant devant tous les tribunaux pour gagner du temps. Paris deviendra alors leur dernier marché mondial ce qui démontrera à l’évidence la tricherie et la fraude qu’ils pratiquent en parfaite connaissance de cause aux yeux du monde entier. Et là, la valorisation financière d’Airbnb qui s’élève à plus de 30 milliards de $ pour des actifs qui sont des « femmes et des hommes » selon les grands économistes de ce monde pour leur IPO, va fondre comme neige au soleil et l’histoire récente de Wework apparaitra alors comme un petit sujet aux côtés de cette gabegie à venir.
-Ce partenariat a pour vocation à mettre Paris en valeur ?

Il est un fait certain que Paris attendait impatiemment Airbnb pour nous mettre en valeur… Ce sont nous les Français qui avons emporté l’organisation des JO (Jeux Olympiques) pour 2024 et ce pourquoi nous nous sommes battus pour empoter cette belle bataille dont nous tous, les hôteliers qui avons signé un engagement fort en 2017 avec le COJO et qui va mettre Paris à l’honneur et certainement pas grâce à l’image véhiculée par Airbnb.
Chacun est en capacité d’analyser aujourd’hui, ce qui était encore contraire il y a quatre ans, que les messages portés et véhiculés par Airbnb sont faux et fallacieux.
En effet, s’ils étaient aussi responsables qu’ils le disent, ils se conduiraient autrement, non ?

 

 

Quelques exemples de réflexions que les membres du COMEX de notre association ont décidé de partager avec vous toutes et vous tous :
o Ils appliqueraient nos lois comme nous autres citoyens et entrepreneurs le faisons chaque jour, non ?

o Ils redistribueraient une partie de la richesse créée grâce au labeur des français par un acquittement normal de l’impôt, non ?

o Ils n’utiliseraient pas l’Ireland comme plateforme commerciale en encaissant sans vergogne le CA généré depuis le territoire français et européen, non ?

o Ils ne se soustrairaient délibérément pas au paiement de l’impôt en France et en Europe en se contentant d’expliquer publiquement qu’ils s’acquittent partout de l’impôt qu’ils doivent acquitter, non ?

o Ils n’utiliseraient pas le « transfert de charges » bien connu du monde de la finance de la France vers un pays qui est un paradis fiscal dans notre zone, c’est-à-dire, en Europe, l’Ireland, non ?

o Ils contribueraient réellement et preuves à l’appui à leur responsabilité sociale et sociétale en contribuant au paiement de charges sociales et fiscales sous lesquelles croulent les français et nous tous, non ?

o Ils seraient sensibles à l’évolution du prix de l’immobilier dans nos villes car de grands fraudeurs achètent de plus en plus d’appartements pour les louer en toute illégalité avec leur complicité implicite puisque Airbnb évidemment en connait parfaitement la mécanique ;

o Ils obligeraient les 40 000 annonceurs à Paris de logements entiers (ce qui signifie en d’autres termes qu’il ne s’agit pas de la résidence principale des loueurs par conséquent en violation de nos lois et ce qu’ils savent mieux que vous et nous) à régulariser leur situation et à les obliger à s’immatriculer, conformément à la loi en vigueur dans notre pays votée par celles et ceux que nous avons élus, non ?

o Ils élimineraient les tricheurs et les fraudeurs de leur site web s’ils le voulaient, mais s’ils le faisaient, cela reviendrait à reconnaitre que Paris est un marché qui ne comporte au mieux que 15 000 annonceurs légaux et dès lors, impacterait significativement leur valorisation (qui est basée uniquement sur la data) pour ne pas dire, serait synonyme de leur disparition, non ?

o Ils seraient sensibles à la fermeture de certains commerçants qui, dans des quartiers, comme le Marais ou l’Ile de la Cité à Paris par exemple, faute de suffisamment d’habitants qui y logent toute l’année, ont et d’évidence de moins en de moins de clients, non ?

o Ils seraient sensibles à ce phénomène que l’on voit poindre et qui va être un véritable sujet pour certaines de nos villes en France et pas uniquement à Paris ou Barcelone, à propos de l’Over-tourisme, non ?

o Ils seraient sensibles à ce nouveau phénomène de société qui conduit certains maires d’arrondissement (6ème, 4e) à fermer des classes d’écoles publiques et pour les mêmes raisons puisque des immeubles entiers se transforment en hôtels clandestins, provoquant ainsi des zones de déshérence dans Paris, non ?

Ian Brossat combat ardemment Airbnb pour toutes ces raisons et bien d’autres encore ? Chacun de nous devrait plus l’écouter et le suivre car il y encore 4 ans, la mairie de Paris recevait en novembre 2015, Airbnb à Paris pour leur grande messe annuelle en leur déroulant le tapis rouge, le monde a un peu changé, non ?
https://www.europe1.fr/politique/airbnb-a-paris-on-remplace-des-habitants-par-des-touristes-alerte-ian-brossat-3898127
Son ouvrage consacré à Airbnb est probablement celui qui traite le plus en profondeur tous ces sujets sociaux et sociétaux :
https://books.google.fr/books/about/Airbnb_la_ville_ub%C3%A9ris%C3%A9e.html?id=sHSCuwEACAAJ&source=kp_book_description&redir_esc=y
https://www.amazon.fr/Airbnb-ville-ub%C3%A9ris%C3%A9e-Ian-Brossat/dp/2360120999

 

 

Aujourd’hui, chacun est en capacité d’analyser avec certitude et précision les dégâts colossaux provoqués par Airbnb qui gagne du temps en assignant les Etats pourtant souverains devant la Cour Européenne uniquement en vue de s’introduire en Bourse et enrichir leurs fondateurs et l’ensemble de la communauté financière qui les accompagne sur le dos de celles et ceux, qui comme nous toutes et nous tous, chacun à notre place essayons de créer des emplois et survivre pour une partie.

Au moment où le gouvernement et c’est une bonne chose, nous invite et nous incite à réfléchir, toutes et tous, à notre raison d’être, au travers de la loi Pacte, j’invite tous les acteurs touristiques à en faire de même et au Gouvernement lui-même à réfléchir à sa propre raison d’être et mettre tous les moyens à sa disposition par des actes et pas uniquement des paroles, pour taxer les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber) dans de justes proportions comme nous autres français sommes lourdement taxés parce que nous finançons notamment notre système social et éducatif auxquels nous tenons et en sommes fiers.

Enfin, au moment où notre pays va vivre un moment historique important à partir du 5 décembre avec ses conséquences sociales et économiques colossales (les OTAS comptabilisent 40% d’arrivées en moins à Paris par exemple pour le mois de décembre), le Gouvernement doit réellement réfléchir à une meilleure redistribution de la richesse envers celles et ceux qui ont du mal à finaliser leurs fins de mois.
Dans notre industrie, et ils sont malheureusement nombreux dans ce cas, malgré notre bonne volonté, nous sommes dans l’incapacité d’augmenter leurs salaires, croulant sous les dettes, les impôts et les charges directes et indirectes de plus en plus conséquentes année après année.

Nous ne sommes pas plus dupes avec à l’esprit de plus en plus de taxations dans les années à venir, altérant notre confiance et nous conduisant à investir de moins en moins. C’est cela l’économie d’aujourd’hui, pragmatiques.
Alors, oui nous sommes prêts à relever les défis qui sont les nôtres, ceux de notre Pays et devant nous, oui nous sommes prêts à nous battre dans une compétition mondiale de plus en plus impactante et difficile, sous pression permanente mais jouons toutes et tous avec les mêmes règles et faisons tous en sorte qu’Airbnb joue avec les mêmes règles que nous en respectant nos lois, dans le pays du droit (FAGUO : le pays des lois, comme nous appelle nos amis chinois signifiant que cela a une véritable valeur) et des droits de l’homme.
Aujourd’hui nos lois sont bafouées par Airbnb qui, sous des prétextes fallacieux, fraude l’administration fiscale sous ses yeux et triche avec les valeurs de la République qui sont celles que nos aïeux ont réussi à mettre en place après 1789.

 

Que chacun fasse attention à avoir cela à l’esprit à l’aune du nouvelle ère qui s’annonce et de façon assez claire pour celles et ceux qui veulent voir la vérité en face et attentifs au monde dans lequel nous vivons et surtout dans lequel nous voulons tous vivre.
« Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ».
Antoine de Saint-Exupéry.
LEX. LEX. LEX.
Poursuivons ensemble notre combat pour faire respecter nos lois par tous et pour tous et rejoignez-nous : http://www.ahtop.fr/rejoindre-ahtop/ adhesion@ahtop.fr

Bonne lecture,
Bien à vous ».

 

Jean-Bernard FALCO
Vice-président-fondateur
18, rue la Boétie – 75008 Paris
T: +33 1 44 70 11 79 |
jb.falco@ahtop.fr | falco@paris-inn-group.com
Twitter :@ahtop_France