Jean Castex, alors maire de Prades-en-Conflent et conseiller département des P-O, entr’autres, avait été nommé Premier Ministre de la France en remplacement d’Edouard Philippe pour, selon les dires, les explications et les motivations du Président de la République Française, Emmanuel Macron, « son engagement et sa réussite exemplaires dans la mission de déconfiner le pays » (dixit grosso-modo) en pleine crise sanitaire du COVID-19 (coronavirus)…

C’est en tout cas ainsi qu’Emmanuel Macron nous avait « vendu » Jean Castex à Matignon. Et que les médias l’avaient refourgué à l’opinion publique, sans autre explication de texte ou la moindre analyse sur le parcours de santé (c’est une image) du nouveau Premier Ministre.

Depuis hier soir, depuis la conférence de presse à sens unique d’Emmanuel Macron – avec la Corée du Nord la France demeure l’un des rares pays où le Président de la République sélectionne ses journalistes avant la retransmission télévisée du match – nous savons que « Monsieur Déconfinement » sera également « Monsieur Reconfinement ». Cruel retour de l’Histoire, éternel recommencement.

Si j’étais Jean Castex, moi, je rentrerais à la maison, à Prades, en Conflent, préparer la saison de ski… la meilleure façon encore de nos jours de bien slalomer pour éviter les glissades sur peau de banane !

L.M.