Il est absolument incroyable qu’en France aujourd’hui, on puisse se faire salir sans aucune raison !

Suite à divers articles tendancieux, nous rappelons aux journalistes et aux investigateurs de basse-cour, et accessoirement à certains députés qui ne brillent pas par leurs résultats, que « les prêts des personnes morales aux partis et aux candidats sont désormais interdits, excepté ceux octroyés par les partis politiques et les banques ayant leur siège social dans l’Espace économique européen ».

C’est dans ce strict respect des lois en vigueur que nous nous sommes déplacés à Londres, dans l’espace économique européen, à la recherche d’un crédit bancaire au moment où les banques françaises refusaient antidémocratiquement de nous prêter pour faire campagne aux élections européennes. Dans l’approche de certains instituts bancaires britanniques, Monsieur Steeve Bannon a amicalement tenté de nous aider.

Face à ces refus bancaires français et européens, nous nous sommes finalement tournés vers nos adhérents et militants, qui en quelques semaines ont relevé ce défi démocratique, et nous permettent aujourd’hui de faire une belle campagne en toute liberté.

Nous remarquons qu’il est plus facile pour les médias de tenter de discréditer un parti politique important plutôt que dénoncer le pouvoir de blocage démocratique organisé par les banques ».

 

Louis ALIOT (Rassemblement National), député des P-O, conseiller municipal et communautaire d’opposition de la Ville de Perpignan.