(Communiqué)

 
-« Le Président Emmanuel Macron vient de nommer à la fonction de Premier Ministre Elisabeth Borne. Le fait que ce soit une femme, si elle corrige une regrettable anomalie démocratique, ne saurait faire cependant oublier la politique dont elle est porteuse.
Au-delà de l’apparence et de l’effet de communication, nul doute que la nouvelle locataire de Matignon incarnera la continuité de la politique de la Macronie, favorable aux riches, rigoureuse pour les plus modestes et le plus grand nombre. Son bilan équivaut à un lourd passif ; ses intentions constituent une garantie de maltraitance sociale et écologique en règle.
Jugez-en plutôt ! Ouverture à la concurrence du rail et de la RATP, casse du statut des cheminots, baisse des allocations pour un million de chômeurs, sortie du nucléaire repoussée de 10 ans, partisane de la retraite à 65 ans etc. Liste hélas non exhaustive ! Elisabeth Borne représente tout ce qui a échoué : privatisation des services publics, restrictions budgétaires, productivisme à courte vue, méconnaissance des enjeux écologiques etc.
Contre ce risque de politique de régression, le seul antidote est de voter les 12 et 19 juin prochains aux élections législatives pour les candidats de la NUPES (Nouvelle Union Populaire écologique sociale) afin de porter Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Il s’agira alors d’appliquer le programme « L’Avenir en commun », dont les orientations se situent à l’opposé des sinistres projets de la Macronie« .

 
Pour La France Insoumise, Francis Daspe