Le Gouvernement d’Edouard Philippe – Qui n’en est pas une reculade près – fait marche arrière et supprime son service controversé par les professionnels de la profession journalistique, « Désinfox coronavirus ».

Cette rubrique du site du gouvernement, qui recensait une sélection d’articles ou plutôt de fake news de certains médias français sur la crise sanitaire issue du COVID-19 (coronavirus), vertement critiquée par les professionnels de la profession journalistique, SNJ* en tête, a donc plié bagages, baissé le rideau… pris la poudre d’escampette ; ça n’a pas traîné !  Dans le genre « courage fuyons ! », difficile de faire pire que ce Gouvernement. Passons.

La presse écrite française a sauvé les meubles – grâce et à cause du SNJ – et peut continuer d’agir à sa guise comme si nous étions encore (et encore) à l’ère du bélinographe. Allez voir l’Homme de Tautavel, il vous expliquera.

Les plumitifs vont rester les rois du pétrole ! Ils vont continuer à : greffer un bonnet d’âne sur la tête de Donald Trump, à alimenter la propagande pro-chinoise dans « l’affaire du coronavirus », à nous expliquer que le très controversé professeur marseillais Didier Raoult est un fou-furieux, que la Suède est l’exemple européen à suivre pour contenir la pandémie, que la Nicotine soigne du coronavirus, tout comme l’aïl ! Etc.-etc.

Bienvenue dans l’Information !

 

L.M.

 

*SNJ = Syndicat National des Journalistes.