Sur les photos, on peut constater que pour se croiser cela demande beaucoup de patience et en période hivernale le problème est tel que les services de déneigements ont beaucoup de mal à pouvoir se rendre sur les résidences de la rue Mazerat, où pourtant les panneaux d’interdiction de stationnement sont bien visibles pour tous !

 

Le STAPS de Font-Romeu est une délocalisation de l’Université Perpignan Via Domitia (l’UPVD) centré sur le sport de haut-niveau. Haut-perché à 1 850 mètres d’altitude, c’est le plus haut STAPS de l’Hexagone, il est situé au coeur de la cité de l’excellence sportive Sud de France, qui regroupe le Centre National d’Entraînement en altitude (CNEA/ CREPS) et le lycée sportif Pierre-de-Coubertin

Depuis quelques temps, la cohabitation se passe très mal, et même de plus en plus mal, entre étudiants-enseignants véhiculés et Romeufontains résidant dans le secteur du STAPS et/ou empruntant par exemple la rue du Mazerat.

« À la reprise de la rentrée nous connaissons les mêmes difficultés avec des véhicules appartement en majorité au STAPS qui ont eux-mêmes le souci de pouvoir se garer », témoignent plusieurs Romeufontains particulièrement remontés, excédés par une situation qui se détériore à chaque rentrée et qui deviendrait même source d’insécurité routière. Enfin, il ne faut pas oublier les services de secours qui faute de ne pas pouvoir passer pourraient mettre les résidents du secteur en danger.
Paradoxe de la situation plus personne ne stationne le long de l’avenue Pierre de Coubertin, puisque désormais une bordure en béton l’interdit. Toujours de l’avis des riverains en colère : « Il aurait été plus judicieux de mettre des buses dans le fossé et de créer un stationnement en épi ».
Et pour agrémenter cela : les places de parkings réservés aux usagés sont occupés par des tas de gravier (photo du haut).
Les habitants interpellent aujourd’hui les collectivités concernées : Commune, Communauté de communes, UPVD et Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. La mobilisation gagne du terrain face au silence des autorités qui semblent ne pas avoir mesuré la dimension du problème, ou du moins ne pas le considérer.

Font-Romeu accueille environ 500 élèves en STAPS…