(Communiqué à la presse le 29 janvier 2020
EELV Cerdagne & Capcir)

*********************

« Mouvement social à Altiservice : l’or blanc ne ruisselle pas pour tout le monde

Travaillant aux caisses, aux remontées mécaniques, à la sécurité sur les pistes, ils et elles sont quelques quarante salarié-e-s de Font-Romeu – Pyrénées 2000, employés par Altiservice, à avoir cessé le travail ce lundi 27 janvier

 

 

Saluons leur courage. Apportons-leur notre soutien. Espérons que leur démarche soit comprise et leurs revendications satisfaites. Personne, en effet, ne fait jamais grève pour le plaisir. Surtout dans le privé. Surtout lorsqu’on est travailleur saisonnier.
A moins d’y être contraints.
A moins d’avoir de bonnes raisons.

Que l’on en juge :
– la réforme des retraites ne prend pas en compte la pénibilité de leurs missions et va faire fondre le montant de leur future pension à la même vitesse que les pistes sud de la station ;
– la réforme de l’indemnisation chômage va achever de précariser les périodes de stand by entre deux saisons ;
– le changement de leurs conventions collectives va les rendre à la merci d’un non-renouvellement de leur contrat d’une année sur l’autre.

Comment envisager le moindre projet de vie si l’insécurité sociale et salariale est la norme ?
Comment tout simplement continuer à vivre sur le territoire ? Y acheter un logement ? Y avoir des enfants ?
Comme si les changements climatiques ne menaçaient pas déjà suffisamment la filière ski…

Cette année, des postes de caissier/caissière ont été supprimés au profit de bornes automatiques. La situation de sous-effectif dans chaque corps de métier rend les conditions de travail stressantes, les flux tendus permanents font que la qualité de service se dégrade…
Est-ce en pressurisant les salariés au contact de la clientèle du matin au soir qu’Altiservice pense rendre service à la bonne réputation de Font-Romeu ?

Car les grévistes vont forcément être accusés de nuire à l’image de leur outil de travail. On préférerait qu’ils fassent le dos rond. Qu’ils s’estiment heureux d’en avoir, du travail.
Oui, mais : quelle sera la réputation de la station de Font-Romeu – Pyrénées 2000 lorsque des clients blessés risquent, faute d’effectifs, de ne pas pouvoir être secourus avec tout le professionnalisme requis, voire pas du tout secouru ?

Les écologistes appellent à soutenir et à participer à la journée d’action du 15 février prochain ».