Et voilà ! Les tours de piste du réveillon du nouvel an sont terminés. Les flons-flons qui vont avec, sont remisés dans les tiroirs jusqu’à l’année prochaine. Après avoir dansé toute la nuit, passé d’un cavalier ou d’une cavalière à l’autre, fait des efforts pour essayer de plaire, la réalité nous rattrape et certains, dans les semaines à venir, risquent fort, d’avoir des problèmes de digestion. Nous n’irons pas jusqu’à dire : « la gueule de bois ».

Sans frontière clairement définie, nous sommes en 2020. Année importante pour toutes les communes de France. Les élections vont avoir lieu les 15 & 22 mars 2020. Un rappel important en ce tout début d’année, pour ne pas perdre de temps et mettre en place le dynamisme nécessaire pour mener campagne.

La fête est finie

Dans ces moments de fête, de détente bien mérités, certains auront pu croire, qu’il aura suffi de quelques circonvolutions sur une piste de danse, pour faire oublier l’immobilisme mortifère, l’esprit du moindre effort. Celui de la sentence définitive aussi. Ce serait prendre les électeurs pour des moutons sans cervelle, sensibles à la flatterie d’un tour de piste, accordé avec toute la grâce du notable, affublé d’un nœud papillon bien ou mal accordé. Ils sont tout le contraire. Ils réfléchissent, agissent et votent en toute conscience.
En cela, prenons notre plaisir en faisant la comparaison avec la fable de La Fontaine La cigale et la fourmi :
« Vous chantiez ? J’en suis fort aise ! Et bien dansez maintenant ».
Souhaitons que dans les prochains jours, les citoyens, auront en leur possession les éléments indispensables à la réflexion pour faire leur choix le moment venu. Le choix pour élire des conseillers municipaux, un maire, est toujours un moment important dans une commune. Cela doit se faire dans la plus grande clarté, dans la connaissance des dossiers. Cela passe par la publication des listes en présence, des programmes des candidats. Tout aussi bien qu’en expliquant les orientations politiques en ce qui concerne l’économie, les problèmes de société et en particulier, en ayant le souci des plus faibles. Parmi eux, nos anciens.
À ce jour, un seul des candidats déclaré, Pierre CONTET, à notre connaissance, a montré clairement cette volonté.
Dans la toute dernière période, il l’a fait, en rencontrant les responsables de la cave coopérative, les associations caritatives. À d’autres moments, son attention est allée vers les vignerons indépendants et les caves particulières.
Ce n’est qu’une constatation, mais elle est révélatrice à notre avis, d’une envie profonde, de se mettre à la disposition de la population. Une autre bribe de poème du même Jean de La Fontaine nous vient à l’esprit et qui peut caractériser cette manière de faire.
« D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor. »

Joseph JOURDA