LE DESSOUS DES CARTES

Sous ce titre, Joseph Jourda, d’ Estagel, communique avec prière d’insérer :

« Pour le moment, alors que les élections municipales ne sont plus que dans qu’à une encablure, rien ne filtre vraiment des états majors si toutefois ils existent toujours.

Cependant, ce qui est alimenté par la rumeur, tendrait à accréditer l’idée que trois listes seraient en présence. La première, comme il a déjà était révélé par « Ouillade », serait conduite par Pierre Contet, qui a assumé le rôle de secrétaire général de la commune, avant de devenir directeur de l’association des maires et des adjoints du département. Actuellement, secrétaire général à la mairie de Pollestres.

La seconde, serait celle de Monsieur Ferrer, maire sortant qui, d’une façon intempestive, s’est d’ailleurs servi de la fête Arago au mois d’Août, pour annoncer sa candidature avec une liste qui tarde à se faire connaître. Attendrait-il la présentation des vœux pour entrer en campagne ? En bon fonctionnaire des douanes à la retraite respectueux des lois, il doit certainement savoir qu’il doit respecter une certaine réserve.

Pour cette liste, dans un tract distribué par le PCF, nous avons pu apprendre qu’elle serait soutenue au niveau départemental par : Europe Écologie les Verts, le Parti de Gauche, le Parti Socialiste, le PCF et le Front de Gauche. Elle aurait donc tout pour plaire aux électeurs de gauche qui ont à cœur la sincérité, l’honnêteté, la franchise. Il faut dire que ces valeurs nobles, ne semblent plus être trop de mise. Seraient-elles devenues ringardes ? Elle serait donc la liste officielle à gauche restant dans une certaine « nomenklatura ».

Mais voilà, une troisième liste semble être constituée dont un des meneurs serait Elie Garcia, ex-cheminot, ex-responsable permanent de la CGT au siège central à Paris, ex-maire adjoint d’une commune de la ceinture Parisienne, ex-membre du PCF, ex-tête de liste PCF aux élections municipales de 2001 à Estagel.

Cette liste serait non seulement soutenue mais revendiquée par la section locale du Parti Socialiste. Qu’en est-il vraiment ? Les électeurs(trices) sincères à gauche attendent tout de même certaines explications. Viendront-elles un jour, ou bien resteront-elles une nébuleuse perdue à tout jamais dans le lanterneau politicien dont certains se plaisent à faire bouillir le jus tant la sauce semble être délicieuse à des esprits encombrés aussi bien que tortueux.

Mais voilà, peut être bien qu’une quatrième liste pourrait venir perturber l’ordre établi. Qu’en sera-t-il ? Fera -t-elle sienne dans l’esprit, comme nous l’avons entendu, cette déclaration de la commune de Paris en 1871 qui disait notamment : « Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. » Ou encore : « Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Et pour finir : « Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres. »

Ceci dit, d’autres inquiétudes nourrissent les esprits. En effet, notamment dans « Ouillade », nous pouvons prendre connaissance d’intentions de programmes un peu partout dans notre département . Rien pour notre village. Ceux qui souhaitent briguer un mandat électif seraient-il en manque de propositions ou bien préfèrent-il avant, mettre des noms sur un morceau de papier. A mon humble avis, s’ils procèdent de la sorte, ils se trompent lourdement.

Des exemples nous disent, que lorsqu’il en est ainsi, une fois le Conseil municipal mis en place, les problèmes personnels ou d’égos sur dimensionnées arrivent vite car la substance nécessaire pour avancer d’un même pas, n’existe pas. Dans ce cas là, c’est encore la population qui trinquerait. Nous n’avons pas besoin de cela. Ce dont Estagel à besoin, c’est de femmes et d’hommes responsables pour qui la seule bannière sera la viticulture et seulement la viticulture, avec les emplois qu’elle peut générer ».