« A croire que les candidats pour ces élections municipales craignent de s’exprimer. En effet, si nous faisons le bilan à ce jour, l’expression publique nécessaire dans un débat démocratique digne de ce nom nous laisse sur notre faim. Le bilan est maigre. Une réunion pour chaque candidat. La présentation des listes sur le papier. Le programme de monsieur Garcia.

La première partie de celui de Pierre Contet. Renseignements pris, nous savons pour ce dernier, qu’il complétera, au fur et à mesure de l’avancée de la campagne. Rien de trop exaltant pour l’instant. Les électeurs parlent davantage que tous les candidats. Dans le même temps, pour le moment, aucune proposition pour la liste de monsieur Ferrer. Cela laisse dubitatif lorsque l’on sait que les électeurs s’intéressent avant tout au programme. N’aurait-t-il rien à proposer ? Au vue de son maigre compte rendu de mandat, comme se plaisent à le dire ses opposants, il n’est pas étonnant qu’il n’ait rien à dire.

Les mauvaises langues s’autorisent même à préciser que le maire sortant croyait dur comme fer, il y a quelques semaines encore, qu’aucune liste ne viendrait perturber sa douce quiétude. Il pensait donc repartir pour un tour dans le plus pur exemple de démocratie à une seule voix. Il a pu croire qu’il en était ainsi parce que tout le monde semblait content de lui, d’après ses dires. Mais la politique n’est pas une science exacte. D’un rien, une quatrième liste s’invitait. Bien au contraire donc, les électeurs ne semblent pas satisfaits du tout.

Certains ont en perspective de comparer son bilan avec les propositions qui avaient été les siennes voilà six ans. Effectivement cela pourrait être amusant ou triste. Est-ce du fait d’être imbu de sa personne qu’il ne soit pas prés, lui et ses colistiers, pour affronter l’adversité ? Manque de réalisme ou de travail réfléchi ? L’avenir proche lèvera n’en doutons pas, le voile sur ce qui semble être pour le moment entouré d’une nébuleuse, d’un mystère. La prochaine réunion du conseil municipal et dernière du mandat qui a été reportée, amènera-t-elle un semblant de réponse ?

Peut-être aussi que la liste « Notre ville Estagel » attend pour se lancer résolument dans la campagne le soutien de quelque ténor. Pourquoi pas celui de Christian Bourquin, président du Conseil régional qui viendrait suppléer monsieur Cresta, premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste trop pris dans sa campagne à Perpignan ? En effet, dans un conseil fédéral du mois de Juillet 2013, dans une résolution présentée par Jacques Cresta, les socialistes du département ont voté à l’unanimité le principe de reconduction des listes de gauche sortantes derrière leur maire actuel (ou leurs successeurs en cas de remplacement dans la même formation) qu’ils soient communistes, socialistes ou radicaux. Il semblerait donc que la liste menée par monsieur Ferrer soit la seule à avoir l’approbation pleine et entière du Parti Socialiste. Mais la politique a toujours malheureusement ses zones d’ombres. C’est d’ailleurs pour cela que les citoyens s’en éloignent.

Ah oui j’oubliais !  Acceptez mes conseils et allez voir le site de Monsieur Garcia. Edifiant ! Vous comprendrez mieux ainsi ce que cela veut dire : « la politique de caniveaux » . Si vous n’arrivez pas à entrer dans le site, contactez moi car il semblerait qu’il ne soit réservé qu’à une garde plus que rapprochée. Je vous dirai comment faire. L’humour, l’humour toujours et jamais rien d’autre ! ».