« C’est hier, samedi 23 janvier 2016, le lendemain des vœux de la municipalité, qu’avaient lieu ceux de l’association « Estagel 21 ». Simple hasard du calendrier direz-vous ? Nous le pensons aussi. Quoi que ?

C’est donc dans la plus grande salle de l’espace Jean Ferrat que devait se tenir cette sympathique réunion, ou l’envie de vivre ensemble, a fait vibrer les cœurs de tous les présents. Quelques personnes ayant dû rester droites dans le couloir devaient nous affirmer : « Cela n’a pas d’importance. Nous en redemandons ! »

Les vœux

Pierre CONTET, président de l’association, devait remercier les participants. C’est dans une ambiance particulièrement chaleureuse, qu’il devait faire un tour d’horizon de la vie municipale. Il est à noter la présence de gamins(es). Preuve, s’il en fallait une, de la jeunesse de l’assistance, de la volonté pour la génération qui arrive, de s’impliquer dans la vie communale. Oui, les jeunes ont envie de servir. Ils veulent voir leur village avancer dans le XXIe siècle non pas à reculons, mais en faisant face à tous les problèmes posés, en mettant tout en œuvre pour trouver des solutions. En finir avec le : « Nous n’y pouvons rien ». En effet, toutes les populations, de toutes les villes de notre pays, jusqu’au plus petit village, peuvent, se doivent d’agir, pour faire avancer la société dans le bon sens pour plus de liberté, d’égalité, de fraternité.
S’adressant aux invités dans des propos simples, compréhensibles par tous (…), Pierre CONTET montrait ainsi sa maîtrise de tous les dossiers. Dans le même temps, il devait préciser, que les choses ne sont pas toujours faciles pour l’Opposition municipale. Celle-ci, se trouvant souvent devant une fin de non-recevoir provenant du 1er magistrat et de ses adjoints. Évidemment, cela ne rend pas facile le « vivre ensemble ».

La tolérance, la démocratie, le débat

Ainsi, l’orateur devait signaler l’affront fait la veille à 50 % de la population, lorsque Roger FERRER, maire PCF aux dernières nouvelles, devait appeler auprès de lui, uniquement les élus de la majorité. Il montrait ainsi sont dédain, sa volonté de montrer une fois de plus, que ceux qui ne sont pas avec lui, sont contre lui. Drôle de façon en effet de concevoir la démocratie qui se doit d’être plurielle, universelle. Manque de diplomatie diront certains ? Manque tout simplement de savoir vivre diront d’autres ? Nous sommes loin des propos de la présidente du Conseil départemental qui devait souligner dans ces vœux : « Un élu, un responsable politique qui cherche à diviser, n’est ni à la hauteur des enjeux, ni digne des valeurs de la République ». Rappelons que madame MALHERBE (PS) est venue soutenir par sa présence, dans les rues de note village, la liste conduite par Roger FERRER aux dernières municipales. À méditer donc !
Pierre CONTET devait souligner également, avec maints exemples à l’appui, dont celui de la Communauté de communes Perpignan Méditerranée, le manque de débats au sein de l’assemblée municipale.
Il nous semble pourtant, car c’est une volonté exprimée par toujours plus de personnes, que tout doit être mis en œuvre, à tous les niveaux, pour organiser, favoriser, promouvoir les débats sur tous les sujets, même si ces derniers promettent d’être passionnés, parfois choquants, sans concessions.
C’est une des solutions pour que les citoyens se réapproprient la politique et ne laissent plus à une minorité le droit de s’arroger toutes les décisions.

Les réalisations en cours, les projets

Le président d’Estagel 21 devait également se pencher sur certaines réalisations. Entre autres, celle de la chaudière « bois » ( coût 673 600 euros ) venant en remplacement de celle au fuel toute récente. Il devait noter son incompréhension devant le fait, que l’emprunt fait pour cette réalisation contestée, a été réalisé bien avant les travaux qui sont loin de voir le jour. Le faible taux d’emprunt ne justifiant en rien ce dernier, si longtemps en avance.
À l’évocation d’un tel comportement et du chiffre de l’intérêt payé sans avoir le service, les auditeurs devaient s’offusquer en manifestant bruyamment leur mécontentement.
D’autres sujets ont été abordés comme celui de la sécurité, au regard du grave accident dont a été victime un bus scolaire. En cette occasion, hommage devait être rendu au chauffeur. Celui des éoliennes, sur lequel Pierre CONTET a promis de revenir ou encore « la maison Jaupart » (…).
La déviation devait également venir dans le débat. Il paraîtrait que lors de ses vœux, le premier magistrat aurait dit qu’il n’en verrait pas la réalisation. Pourtant, le 14 février 2015, dans le journal local, quelques jours avant les élections municipales, le Conseil général, depuis devenu Conseil Départemental, dans un article conséquent, venait affirmer que le commencement des travaux était incessant. Le discours du maire, simple rumeur ou une réalité qui prend corps ? À la majorité municipale de lever toute ambiguïté.
Nous pouvons le constater, l’équipe de Pierre CONTET n’entend rien lâcher. Et dire que certains avaient cru bon d’annoncer son « abandon de poste » les élections passées. Quel emprunt vont-ils réaliser, en avance, pour combler le déficit d’arguments ?
La soirée devait se terminer en dégustant une bien bonne galette, arrosée du meilleur muscat issu d’une cave particulière du terroir. Tout comme pour les vœux du maire. Mais là, une autre histoire commence dont nous nous ferons l’écho si elle devait perdurer ».

Joseph JOURDA.