C’est l’une des bizarreries du découpage électoral dans la province autonome de Catalogne : avec « seulement » 42,6% des suffrages qui se sont exprimés, hier dimanche 10 novembre 2019, lors des élections générales en Espagne, les partis indépendantistes catalans (l’ERC toujours en tête avec 13 sièges, puis JxCat-JUNTS 8 sièges et CUP-PR 2 sièges) ont bien failli – à un siège près – créer l’événement tant espéré, si près du but : obtenir la majorité absolue au Parlement à Barcelone : 23 députés sur 48  !

Ailleurs dans le monde, les exemples ne manquent pas pour décrier une situation électorale similaire : aux Etats-Unis d’Amérique, Donald TRUMP a été élu président face à Hillary CLINTON tout en étant minoritaire en voix. Plus près de nous, géographiquement parlant, le système d’élection du maire de Marseille par arrondissement, a permis à feu l’ancien ministre d’Etat Gaston DEFFERRE de régner en maître pendant des décennies sur la cité phocéenne (du 9 mai 1953 au 7 mai 1986), alors qu’il était lui aussi minoritaire en voix…

Enfin, parmi les autres surprises de ce scrutin législatif d’hier en Catalogne, on notera le score du parti d’extrême droite, VOX, dans la seconde ville la plus peuplée de Catalogne, Badalona (217 000 habitants), qui devance le parti indépendantiste de Carles PUIGDEMONT.