Communiqué de presse du syndicat CGT.

« Depuis le 10 octobre les agents territoriaux de la commune d’Elne se heurtent toujours à la fin de non recevoir du maire, Yves BARNIOL et de sa direction de recevoir la délégation représentative des grévistes pour traiter des revendications qui ont déclenché le mouvement : ras-le-bol de la souffrance au travail créée depuis 3 ans par un management méprisant, souvent illégal et destructeur pour la santé physique et morale des agents ; affaiblissement du service public rendu à la population et démolition de l’emploi pérenne. Mardi 7 novembre, une nouvelle fois, devant le mur du mépris opposé aux grévistes, les agents en lutte soutenus par des habitants et d’autres syndicats CGT du département, ont décidé de bloquer pacifiquement l’entrée de la mairie pour une heure, entre 8h et 9h. 
 
S’enferrant dans son déni de démocratie, le maire Yves BARNIOL et sa direction ont confirmé le refus de recevoir la délégation des agents grévistes et de leur syndicat la CGT. C’est du jamais vu dans un conflit en France ! Monsieur le maire peut se targuer d’être à l’avant-garde de l’illégalité et du mépris des salariés en tentant de laisser pourrir un mouvement qui ne demande que le respect de la loi et de la dignité des agents.
 
Le syndicat CGT a demandé à plusieurs reprises une médiation à Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales et ce dès le 27 octobre, sans réponse à ce jour. Il faut espérer que ce comportement voyou de déni démocratique ne devienne pas un principe d’Etat…
 
Les agents municipaux en grève d’Elne appellent la population d’Elne et au-delà à venir échanger sur les raisons de ce conflit devant la mairie d’Elne mercredi 8 novembre à 20h, en amont de la réunion du conseil municipal prévue ce jour-là.
 
Ensemble exigeons que cela cesse ! Et que le maire d’Elne respecte le droit commun en ouvrant immédiatement les négociations avec les agents en grève ».