Nicolas GARCIA (PCF’66), maire d’Elne de 2001 à 2014, actuellement vice-président du Département communique :

 

« Le journal local dans son édition datée du 29 décembre aborde le recensement et la démographie départementale. Je me félicite qu’Elne connaisse une poussée démographique de 2011 à 2016, celle-ci conforte l’explosion démographique de la commune depuis 2005. L’équipe municipale d’alors avait pour ambition de faire revenir Elne parmi les 10 villes les plus peuplées du Département. C’est fait !

Toutefois, le but n’était pas d’urbaniser pour urbaniser mais simplement de répondre à la demande d’Elne et des environs notamment des jeunes générations. Les quatre tranches de zone artisanale et industrielle réalisées nécessitaient un accompagnement urbanistique, d’où la réalisation de divers lotissements communaux et surtout du projet des trois tranches de « Les Closes », décrié par certains à l’époque et non terminé à ce jour.

L’apport de parcelles et de nouvelles habitations pour les familles illibériennes et aussi pour les nouveaux arrivants sont un enrichissement pour notre ville à bien des égards. Comme hier, je suis aujourd’hui plus favorable à un urbanisme répondant aux besoins notamment locaux qu’à un urbanisme exponentiel suscitant la demande. En effet les questions liées au foncier agricole disponible, à l’eau potable et à la gestion des inondations invitent à une réflexion sur l’urbanisation. Il faut réfléchir aussi à la manière dont on vit sa commune et préserver des « espaces de respiration », comme par exemple il était prévu à l’ancien Marché de Gros (où se situent la nouvelle gendarmerie, caserne pompiers), qui de fait est devenu le cœur géographique d’Elne.

Aujourd’hui cet espace où un parc urbain de trois hectares aurait dû voir le jour, se remplit d’immeubles le plus souvent privés (comme la résidence senior). D’autres choix auraient pu et peuvent être faits pour favoriser l’équilibre de la ville, la qualité de vie et le bien vivre ensemble ! ».