Communiqué

 

 

« Les élus démissionnaires répondent à Monsieur le maire d’Elne.

Lors de sa dernière communication sur la crise sanitaire (LETTRE D’INFORMATION CELLULE COVID 19 N°2), Monsieur le maire d’Elne a fait part de la démission de trois adjoints et d’une conseillère municipale, celle des adjoints ayant été refusé à ce jour par Monsieur le sous-préfet de Céret pendant la durée de la crise sanitaire.

 

Les élus démissionnaires n’avaient pas souhaité communiquer jusqu’à présent, car la situation actuelle n’est pas propice à la communication politique, ce qui n’est pas la position du maire d’Elne qui utilise la crise sanitaire pour faire campagne et pour provoquer des conflits.

Pourquoi, les élus que nous sommes, avons présenté nos démissions :

Depuis décembre 2019, les élus démissionnaires ont été privés par Monsieur le maire de toutes initiatives dans le cadre de leurs délégations, avec une forte pression sur le personnel pour ne plus communiquer avec eux.
Il a fait notifier par le chef de la police municipale en décembre un arrêté municipale supprimant les délégations (communications et festivités) à la conseillère municipale sans aucune explication et sans la courtoisie de l’informer de vive voix après six ans de travail dans l’intérêt de la ville.
Le dimanche 15 mars au soir, Monsieur le maire a décidé de mettre en place une cellule de crise COVID-19. Cette cellule s’est mise en place avec certains membres de l’opposition en oubliant de solliciter tous les membres du conseil municipal.
Le 17 mars au matin, le maire d’Elne a réuni la première cellule de crise avec des membres de l’opposition et sans avertir l’élu Jean-Michel Ferrer qui assurait la permanence téléphonique pour la semaine.

Cette tension permanente et conflictuelle, voulue et entretenue par Monsieur le maire, a eu un impact néfaste sur le relationnel au sein de la mairie.
Au vu de la situation interne de la mairie qui s’aggravait avec le début de la crise sanitaire, il nous a semblé normal et logique de nous retirer en démissionnant et ainsi permettre un apaisement nécessaire à une bonne gestion de la crise dont nous étions de facto exclus par Monsieur le maire.
Cette décision a été difficile car pendant six ans nous avons travaillé sans relâche pour notre commune.
Dès la fin de la crise sanitaire, nous réitèrerons notre demande de démission auprès de Monsieur le sous-préfet.

Aujourd’hui nous sommes investis au sein de la ville en soutenant les Illibériens par nos actions concrètes (fabrication de masques, courses pour personnes âgées, aide aux agriculteurs…), hors de la structure communale, afin que nos concitoyens puissent passer au mieux cette douloureuse et difficile épreuve du COVID-19. »

Signé : Marie MITGERE, Nadine JULIAN, Patrick FOUQUIET et Jean-Michel FERRER