(Communiqué)

 

Le collectif Elne 2026, Nouvelle force !* communique :

 

 

« Lors du dernier conseil municipal de la commune d’Elne, le 7 avril 2021, le maire actuel de la commune Nicolas Garcia a présenté divers sujets, dont le budget 2021, qui éclairent, enfin, les véritables orientations de sa politique communale :
– Densification urbaine pour pouvoir bâtir des immeubles HLM ; sur l’ancien marché de gros en lieu et place du projet de parc arboré programmé par l’ancienne mandature ; voire en ville haute à l’emplacement de l’ancienne école, en s’opposant à la vente à des particuliers ou des investisseurs privés des maisons en déshérence. On ne peut plus bétonner hors les murs de la ville, donc on sur bétonne intramuros !
– Augmentation de la masse salariale de la commune. La masse salariale de la commune devrait représenter 50% du budget de fonctionnement d’Elne, ville de moins de 9 000 habitants. Réduite progressivement, à partir de 2014, à 55,52% par l’ancienne mandature, elle remonte à 62,54% en seulement dix mois depuis le retour de Nicolas Garcia ! La nouvelle régie municipale du dispensaire médical ne fait qu’aggraver la situation.
– Maintien des terres agricoles et des friches existantes soient 70% des terrains communaux. Depuis la validation des plans d’exposition aux risques, risques d’inondation en particulier, les mairies et les communautés de communes n’ont pas d’autres choix. De plus les terrains constructibles sont aujourd’hui bâtis comme lotissements pavillonnaires. La multiplication des « espaces de loisirs » et la cabanisation des friches permettent toutefois de contourner la protection nécessaire de ces terres lorsque la municipalité ne réagit pas.
– Augmentation de la pression fiscale : la taxe foncière augmentera cette année de 5 à 6% (terrains bâtis et non bâtis). C’est la classe moyenne illibérienne qui supportera cette augmentation. Et pourtant l’état a compensé pour le budget de la mairie la baisse de ressources résultant de la suppression progressive de la taxe d’habitation.
Ainsi, après l’écran de fumée de sa campagne électorale « Comm’une idée neuve » où Nicolas Garcia mettait en avant une nouvelle vision de la commune, sa politique de la ville reprend donc aujourd’hui ce qu’il a pratiqué pendant ses 13 années de mandat jusqu’à sa défaite de 2014. Il signe ainsi aujourd’hui « maire PCF d’Elne » ses prises de positions… alors que pendant sa campagne électorale aucun logo du PCF n’a été mis en avant sur ses nombreux (et coûteux pour qui ?) flyers de campagne.
La seule leçon qu’il ait apprise est qu’en 2014, il fut battu à quelque 300 voix près, et qu’il a gagné en 2021 avec le même écart.
En important à Elne de nouvelles populations socialement en difficulté, il compte asseoir d’ici 2026 sa base électorale et ne plus dépendre d’une bascule de voix des mécontents. Le maire actuel a été élu par défaut ; il a profité au premier tour des élections municipales des querelles personnelles des deux têtes de listes (52% des votants pour les deux listes anti Nicolas Garcia) et du rejet de la personnalité de l’ancien maire au deuxième tour (46% de votants pour la liste de fusion de l’ancien maire) et non de sa politique. Maire de la commune, il conduit une politique correspondant à sa base électorale actuelle et non à l’ensemble des Illibériens.

 

Le groupe d’opposition « Elne 2026, Nouvelle Force ! » a voté contre ces orientations qui seront catastrophiques pour notre commune arguant :
– Que l’augmentation de la population n’est pas une fin en soi.
– Que toute évolution de la population doit favoriser la mixité sociale et non la concentration de population en situation précaire. Chercher à concentrer dans une commune la détresse sociale à des fins électorales est une attitude irresponsable pour une commune qui est la plus pauvre du département et sous perfusion budgétaire avec un plan de sauvetage (contrat de ville) qui court jusqu’en 2022.
– Qu’il faut d’abord prendre en charge les problématiques sociales existantes au sein de la population de la ville et ne pas générer de nouvelles difficultés que celle-ci ne pourra assumer. Les Illibériens ont tous un droit d’accès à des services publics de qualité et à un cadre de vie agréable. La gestion communale doit donc permettre de dégager les moyens financiers pour ce faire sans dépendre quasi uniquement des subventions. Il faut donc élargir la base fiscale de la commune en attirant des foyers solvables et des entrepreneurs ! Nicolas Garcia est dans la démarche inverse… »

Rejoignez-nous sur https://www.elne2026nouvelleforce.fr/ et suivez-nous sur notre page Facebook

 

*Ce collectif soutien le groupe d’élus de l’Opposition municipale illibérienne (46 % des suffrages exprimés).