Clotilde Ripoull, présidente de Perpignan Équilibre communique :

 

« Régionales : Silence, on se partage les places !

Les élections régionales ont lieu dans sept mois. Et nous n’entendons aucune proposition, aucune solution, aucune ambition pour le Département. Entre la lutte des places et le manque d’idées, il n’y a aucun débat de fond sur la place des Pyrénées-Orientales et le rôle de Perpignan dans la nouvelle grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Voilà pourquoi ma proposition de faire de Perpignan la nouvelle capitale régionale a été lancée comme un pavé dans la mare. Elle a réveillé les Perpignanais mais n’a malheureusement pas secoué le maire dont la seule préoccupation est de savoir quel ou quelle proche il placera dans la liste régionale. Ma proposition a aussi alerté le Président de la Région qui, le ridicule ne tuant pas, a fini par demander que Montpellier devienne la capitale agricole…

Avec l’équipe de Perpignan Équilibre, je vais poursuivre ce travail de fond pour notre ville et notre agglomération. Rappeler que nous avons des atouts que la municipalité actuelle n’a pas pris en compte. Débouché naturel de Midi-Pyrénées sur la Méditerranée, nous sommes une plate-forme touristique de premier ordre qui doit faire entendre sa voix et réclamer des moyens. Nous sommes un pôle pour les énergies renouvelables qui peut attirer de nouvelles entreprises et doit être impérativement soutenu par la nouvelle Région. Nous pouvons être un territoire pilote dans la prise en charge sanitaire et médico-sociale en faveur des seniors et du quatrième âge. Avec des dizaines de milliers d’emplois à la clef.

Ce sont les missions et l’avenir de Perpignan qui se jouent dans ces régionales. A la place d’un débat global ouvert aux citoyens, les grands partis proposent l’anesthésie générale : aucune concertation, aucune ambition, aucune proposition. Avec une campagne politicienne de dernière minute, où le PS baladera les gens avec le train à 1 euro, où le FN parlera encore d’immigration alors que la région n’a aucune compétence dans ce domaine, où l’UMP n’aura d’autre projet que celui de brandir la mainmise socialiste ?

Il est temps de secouer le palmier Perpignanais rongé par ces charançons que sont le clientélisme, le mépris des habitants et des commerçants, les projets pharaoniques, les élus hors sols et contents d’eux.

Il n’y a pas de fatalité à la médiocrité. Nous ouvrons le débat sur la place de Perpignan dans les régionales.


PS : Perpignan Équilibre est une association citoyenne sans étiquette politique fondée à l’issue de la campagne municipale de mars 2014″.