Pierre Aylagas, député de la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales, maire d’Argelès-sur-Mer communique :

« Je ressens un énorme choc. Je savais Christian affaibli mais je connaissais son courage et son tempérament de lutteur. La maladie a eu le dernier mot.

Christian Bourquin était un homme de conviction. C’était aussi un rassembleur. C’est grâce à ses qualités de leader que nous avions remporté les élections cantonales de 1998 lui permettant de devenir président du conseil général.

Pendant toute sa carrière politique, il n’a eu de cesse de se battre, jour après jour, pour son département. Ses prises de position pouvaient parfois heurter mais il voulait provoquer les réactions nécessaires pour faire avancer les dossiers, pour faire bouger des lignes qu’il jugeait trop figées.

Dès qu’il est parvenu à la tête de la Région, il m’a appelé pour me dire qu’il tiendrait l’engagement de Georges Frêche de construire un lycée à Argelès-sur-Mer. Il a tenu parole et le lycée ouvrira ses portes à la rentrée 2015.

De lui, je retiendrai qu’il aimait passionnément son département et ses habitants. Tant que sa santé le lui a permis, nous allions marcher ensemble chaque été dans les Albères.

Aujourd’hui, je perds un compagnon politique et un ami ».