« Hier, le peuple Grec a eu la possibilité de s’exprimer et de décider de son avenir. 60 % des grecs ont dit NON aux mesures proposées, et qu’ont tenté d’imposer de force les créanciers, à la Grèce.


La coalition menée par Alexis Tsipras, « SYRIZA-GRECS INDEPENDANTS », a démontré qu’en quelques jours, sous la pression et la menace des eurobéas, des banquiers et de quelques leaders européens prêt à sacrifier une génération de grecs pour sauver la rente et les fortunes de quelques uns, il était possible d’organiser un référendum dans d’excellentes conditions. La démocratie a pu s’exprimer tranquillement, sereinement. Le gouvernement grec a su demander la confiance de son peuple.


De cette expérience, nos propres élus devraient s’en inspirer, notamment lorsqu’ils veulent engager pour des décennies les habitants en votant d’importantes réformes structurelles. Au niveau local ou régional, nous pensons tout d’abord à la réforme territoriale et à loi NOTRe qui organisent un redécoupage ridicule des régions, un renforcement des agglos et des métropoles au détriment des communes et des départements. Nous pensons au projet mégalo de M. Pujol que sera la Communauté Urbaine de Perpignan et qui finira par tuer le département. Ces deux dossiers impactent sérieusement l’avenir de notre territoire et sa capacité à se développer via une politique globale, coordonnée et cohérente pour tout le territoire des P-O.


Les Socialistes qui se prétendent proche du peuple et les soi-disant Républicains qui se réclament du gaullisme, qui vont ensuite se rependre en hommages aux Séguin, Pasqua et d’autres, doivent accepter de consulter les catalans sur les grands dossiers qui les concernent, le premier d’entre eux étant la réforme territoriale et l’avenir des collectivités territoriales en Pays catalan.


« Debout la France » sera présent aux régionales de 2015 pour porter la voix des départements et des communes, de la ruralité, de l’agriculture, de l’écologie, de la modernité qui respecte l’histoire… face à tous ceux qui veulent une France des mégalopoles inhumaines dans lesquelles l’insécurité, les loyers, les transports, les impôts augmentent sans cesse ».