– « M. Nadal, c’est à se demander si les élus de cette belle ville de Port Vendres ont une maladie à base de perte de mémoire : l’obscurité du passé soudaine concernant l’eau de la Côte Vermeille et ses tarifs.
Rappelez vous, ou demandez plutôt au 1er magistrat de cette bonne vieille ville de Port-Vendres, quand il a fallu en 2010 à la Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille voter le changement de prestataire de service (trop cher)… pour sortir du privé et aller vers une Régie publique, offrant ainsi aux contribuables du canton une baisse non négligeable du tarif de l’eau, de l’ordre de – 20% à – 30%, par rapport au tarif en vigueur de l’opérateur privé de Veolia.
Port-Vendres a alors été la seule commune à voter contre, par son représentant, M. Roméro, maire de Port-Vendres. M. Nadal préfèrerait donc faire payer plus cher l’eau aux portvendrais et continuer à engraisser les actionnaires de Veolia ? Oui-oui !
Si l’information vous est donnée de l’intervention d’un cabinet indépendant d’analyser les ondulations de pourcentage soyez patient ! M. Nadal apprenez que tout vient à point à qui sait attendre, même si la défaite aux récentes élections départementales peut être dure, voir indigeste pour les communes de droite de notre canton…  faisons plutôt force face à la crise ! ».
José Ramirez