COMMUNIQUE DE PRESSE

« C’est avec indignation que les soignants et patients de Cerbère ainsi que les habitants de la Côte Vermeille constatent une fois de plus que l’ambition individuelle des directeurs d’hôpitaux prime sur l’intérêt général (voir l’article de l’Indépendant daté du vendredi 6 mars 2015).

Là où nous attendions un projet de santé, voici un nouveau projet immobilier, au bénéfice du seul hôpital Saint-Jean, qui supprimera une centaine de places de rééducation fonctionnelle, notamment à Cerbère dans un centre de pointe.

Au prétexte de pallier des manques réels en lits de soins de suite, en places pour personnes âgées dépendantes, en structures médico-sociales pour personnes handicapées, on démantèle une structure reconnue et rentable comme le centre de Cerbère. Car ce sont 100 à 150 millions d’euros qui vont être injectés dans cette opération immobilière qui au final créera une quarantaine d’emplois et en détruira… 150 ! Quel bénéfice pour la collectivité ?

Ce département souffre cruellement du manque de combativité de nos élus pour défendre l’intérêt général et la gestion des deniers publics. Résultat : des projets inutiles et coûteux qui ne font aucun cas des besoins réels des habitants et usagers ».

David Marais, candidat à l’élection départementale sur le canton de la Côte Vermeille « Un engagement citoyen pour la Côte Vermeille », auprès d’Audrey Quintane.