Depuis quarante-huit heures, on nous bassine entre les oreilles sur le fait que l’Italie (60,5 millions d’habitants) comptabiliserait désormais plus de morts infectés par le coronavirus que la Chine (1,4 milliard d’habitants), pays où pourtant le virus est apparu pour la première fois déclenchant ainsi une crise sanitaire mondiale historique : 4 032 morts en Italie à ce jour (vendredi 20 mars 2020) ; 3 245 « seulement » – ou plutôt « officiellement » ! – en Chine. La nuance a son importance, vous l’allez voir ci-après, même si cela ne semble pas interpeller les médias (traditionnels, institutionnels, propagandistes, réseaux sociaux, etc.-etc.) qui quotidiennement ne savent que distiller des statistiques prises pour argent comptant lors des conférences de presse sur les perrons des ministères… Dès lors, faut-il les croire ?

Un rapide tour de la planète nous démontre que l’histoire est plus compliquée qu’elle n’y parait, en tout cas qu’il faut savoir faire le tri de ce que les divers gouvernements veulent bien communiquer sur coronavirus.

Par exemple, en Asie, autour de la Chine, et plus de trois mois après la naissance du coronavirus, on constate, de sources officielles, qu’à ce jour il y aurait zéro mort dû au coronavirus dans la Fédération de  Russie (145 millions d’habitants) pays qui a pourtant 4 250 kilomètres de frontières avec la République populaire de Chine… Surprenant, non ?

En Corée-du-Sud (52 millions d’habitants), seulement 94 décès ont été recensés… et en Thaïlande (69 millions d’habitants), où 500 000 touristes seraient « en sursis » (ne pouvant plus quitter le pays), 272 cas, mais aucune autre statistique sur le nombre éventuel de morts… Bizarre-bizarre, non ?

Le pire est en Inde : à peine 4 morts officiellement déclarés dans ce-pays-continent de 1,4 milliard d’habitants.

De l’autre côté de la planète, aux Etats-Unis d’Amérique, les autorités dénombrent désormais 225 morts (sur 328 millions d’habitants).

Si ces chiffres, de la Chine aux USA, en passant par l’Inde et Taïwan (1 seul décès sur 23 millions d’habitants !), sont réels, alors l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doit se saisir très rapidement des plans sanitaires imposés dans ces pays surpeuplés si faiblement touchés par le coronavirus, pour demander aux gouvernements européens de les mettre en pratique. Il y va de la santé et sécurité publiques des Européens.

Car sur le vieux continent, pendant ce temps, le compteur journalier des décès liés au coronavirus s’affole : 4 032 morts en Italie ; 1 044 en Espagne (pour 47 millions d’habitants) ; 450 en France (pour 67 millions d’habitants) ; 177 au Royaume-Uni (pour 66 millions d’habitants) ; 106 aux Pays-Bas (pour 17,2 millions d’habitants) ; 59 en Allemagne (pour 83 millions d’habitants) ; 56 en Suisse (pour 8,5 millions d’habitants) ; 37 en Belgique (pour 11,5 millions d’habitants)…

 

L.M.