Légende photo (de gauche à droite) : Francis Vila, Jean-Pierre Navarro, Président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Perpignan et des P-O, Gilles Charier, directeur DERBI, André Joffre, directeur de Tecsol, Marcel Amouroux, maire de Corneilla et Francis Charpentier, directeur DTTM.

 

 

Corneilla-del-Vercol, Saint-André, le 15 sept 2014… Un peu plus de deux semaines après sa prise de fonction, la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, poursuit ses visites sur le terrain pour mieux appréhender la vie économique et le potentiel entrepreneurial du département.

Lundi 15 septembre, elle avait rendez-vous avec les responsables du pôle de compétitivité DERBI (Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l’Industrie). André Joffre, président du pôle DERBI et par ailleurs P-DG du bureau d’études Tecsol, en a profité pour rappeler à Josiane Chevalier l’enjeu que représentait, en termes d’emploi local , le développement des énergies renouvelables dans le département alors que la loi sur la Transition Energétique sera votée au Parlement dans les prochaines semaines.

Les énergies renouvelables représentent pour ce territoire de soleil et de vent un levier de croissance inestimable. 

La préfète a ensuite poursuivi sa visite avec la découverte des serres solaires photovoltaïques de Francis Vila à Corneilla-del-Vercol et sur la commune de Saint-André, en présence des maires des communes respectifs, Marcel Amouroux et Francis Manent.

Agriculteur et grand producteur français de tomates via la société Rougeline, Francis Vila s’est lancé dès 2010 dans la création de serres solaires, ou quand les énergies renouvelables viennent au soutien de l’agriculture locale dans une parfaite synergie. Pour Francis Vila, cette complémentarité entre énergies renouvelables et agriculture, usuelle en Europe du Nord, permet de transformer des friches agricoles en bassin de production. Avec là encore, à la clé, plusieurs centaines d’emplois induits. « Tout ce qui est créateur d’emplois, nous le regardons de très près » a confié, très attentive, la préfète, ravie de repartir avec quelques haricots verts et concombres bios issus de la serre photovoltaïque.