Un courrier signé du nouveau président (de gauche) de la communauté de communes Corbières-Salanque-Méditerranée, Michel MAFFRE, par ailleurs maire de Pia dans la banlieue perpignanaise, envoyé aux communes de ladite Communauté qui n’ont pas voulu passer en PLUintercommunal (sept dans les deux départements, Aude & P-O) a mis le feu aux poudres, ravivant la polémique.

Pour certains élus concernés par cette missive, « le positionnement du successeur à José PUIG, feu maire de Claira, est indigne d’un élu dit socialiste d’ambition nationale (rappelons qu’il a été suppléant PS aux législatives de 2012, puis candidat temporaire toujours sous l’étiquette PS aux élections sénatoriales de 2017)…  En agissant ainsi, à travers le contenu de cette lettre, Michel MAFFRE joue le jeu de la disparition des petites communes ».

Un autre élu s’inquiète : « C’est là une décision autoritaire qu’il veut nous infliger, alors que rien n’impose aux communes le PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) dans une communauté de communes, quelle qu’elle soit, si un certain pourcentage des communes membres ne sont pas d’accord. Ce qui est le cas ici.  L’intercommunalité, ce n’est pas ça ! Ce n’est pas jouer les uns contre les autres, ce doit être au contraire un grand moment de solidarité et pas de solitude ».

 

 

20180228081545787