A la vue de le gestion désastreuse des réseaux eaux et assainissement de la commune de Pia (voir le rapport définitif de la Cour régionale des comptes en date du 24 novembre 2016 et des comptes administratifs 2018), le président de la Communauté de Communes Corbières-Salanque-Méditerranée (CCCSM) et maire de Pia, Michel MAFFRE, a souhaité fair prendre à sa communauté de communes la gestion de l’eau et de l’assainissement conformément à la loi NOTRe. En agissant ainsi, le maire de Pia est dans l’absolue légalité, sauf que…
Une minorité dite « de blocage » a émergé (comme pour le PLUi) grâce à un vote contre de sept communes de l’intercommunalité : Salses-le-Château, Duilhac, Soulatge, Paziols, Tuchan, Fontjoncouse et Montgaillard.
Malgré ce vote qui lui est défavorable, en dépit de cette fronde, Michel MAFFRE a décidé de passer outre et propose aux communes un nouveau mode de scrutin pour valider le processus en compètence facultative… s’asseyant de fait sur le vote antérieur des communes.
Ce procédé, souligne un maire qui conteste la démarche, « s’il rappelle la méthode déjà employée dans le passé pour l’intégration de la France dans la Communauté Européenne, après un vote contre des Français au référendum, montre de quoi certains élus sont capables pour arriver à leurs fins aux détriments d’autres communes… alors que sur le papier : intercommunalité = lieu de solidarité ! ».
Les communes audoises ont saisi la députée LReM de Limoux qui en retour, a adressé un courrier à Michel MAFFRE (copie ci jointe) avec copie à son collègue député de Perpignan ainsi qu’aux préfets de l’Aude et des P-O.
Des recours gracieux ont été envoyés par les communes au président de la CCCSM.
Le maire des Tuchan (Aude), Jean-François CASOLIVA, a même saisi le President de la République Française, Emmanuel MACRON, sur ces agissements. Des pétitions circulent dans les communes de l’Aude pour que les populations prennent conscience de la situation.
Il n’échappera à personne, et notamment aux élus, qu’à l’approche des élections municipales ces sujets sont particulièrement sensibles…
Un maire de la CCCSM nous a confié : « A force de vouloir faire comme les grandes structures que sont les Agglos, les Communautés Urbaines ou les Métropoles, alors que les petites communautés n’en ont ni les moyens ni les compétences, nous allons droit à une intégration forcée… ».
Ironie du sort, c’est pourtant ce que voulaient éviter feu José PUIG, ancien maire de Claira, Guy PARES, ex maire de Pia,  et Jean-Jacques LOPEZ, actuel maire de Salses-le-Château, en créant la communauté de communes Corbières-Salanque-Méditerranée. Mais ça, c’était avant !

 

CCCSM-Compe_tence eau_courrierPre_s

 

Tuchan-Compe_tence eau_courrier-PR