Communiqué

 

« Vectalia : la région Occitanie pas à la hauteur de l’exigence du Service Public (Perpignan, le 5 septembre 2020),

La France Insoumise exprime ses analyses relatives au désaccord ayant fait jour entre la région Occitanie et le groupe Vectalia à propos des transports scolaires du Conflent. Le Conseil régional Occitanie envisage de retirer au groupe Vectalia le marché qu’elle lui avait attribué en juillet dernier.

La Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée a beau jeu de dénoncer une situation dont elle est en réalité responsable. En délégant au privé des activités qui devraient être gérées au nom de l’intérêt général par de véritables services publics, elle a contribué à créer les problèmes qu’elle fait mine de s’empresser de dénoncer. Peut-elle raisonnablement clamer sa surprise quand la logique de l’appel d’offre pour obtenir les marchés conduit les entreprises privées à favoriser en tous domaines le moins-disant ? C’est de cela qu’il s’agit dans cette affaire, d’une déclinaison régionale de la « concurrence libre et non faussée ».

La France Insoumise réaffirme le rôle essentiel et irremplaçable des Services Publics dans la gestion de secteurs comme celui de la mobilité et des transports. Les mal nommées délégations de service public (DSP) en sont l’exact opposé.

L’exécutif de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée méconnaît visiblement les exigences fondamentales d’un véritable Service Public. A vrai dire, ce n’est pas surprenant de la part d’une majorité qui ne daigne pas conditionner les aides attribuées aux entreprises à des critères sociaux, environnementaux ou éthiques.

En liquidant les Services Publics en vertu d’un logiciel politique périmé, c’est la capacité des pouvoirs publics à agir pour l’égalité et l’intérêt général qui est réduite, non en proportion, mais de manière exponentielle. En d’autres termes, la souveraineté populaire qui avait pourtant vu ses mérites éminents réévalués par la crise sanitaire…

La France Insoumise propose la suppression de tous ces logiciels inadaptés, au profit des orientations contenues dans son programme « L’Avenir en commun » qui sont valables à tous les échelons de gouvernement ».

 

Francis Daspe, animateur de groupe d’action de La France Insoumise