La collégienne avait raconté à son père que l’enseignant avait manqué de respect à l’Islam. Quelques jours plus tard, Samuel Paty avait été tué et décapité…
L’élève qui avait accusé Samuel Paty d’islamophobie a avoué avoir menti révèle Le Parisien dimanche : elle n’était pas présente lors du cours sur les caricatures de Charlie Hebdo. Cette adolescente était à l’origine de la polémique qui a conduit à l’assassinat du professeur d’histoire de Conflans-Sainte-Honorine (en région parisienne).

Elle était mise en examen depuis le 25 novembre pour « dénonciation calomnieuse » et a finalement avoué son absence à ce cours : « J’ai menti… Je n’étais pas là le jour des caricatures » a finalement avoué la collégienne aux enquêteurs. Et, parait-il, selon des sources concordantes, de la part de son avocat : « Elle s’en veut terriblement » ?… C’est trop facile !

Et, à l’époque, les médias en ont fait une star (irréprochable) des faits-divers. Lamentable. Voyons si la Justice passera… Ou si elle se contentera, comme (trop) souvent, de faire un (r)appel à la Loi…