« La REM, la République en Manoeuvres, a donc appris la « marche arrière ». On invente ainsi le vaudeville politique avec amant dans le placard et tout le toutim…

Dans les ménages à trois, il y a toujours un cocu. Il se contente parfois d’une épouse volage et inconstante. D’aucuns la supplient même de revenir à n’importe quel prix… Le pire c’est que des fois, elle revient !

Je suis un compétiteur mais pas un mauvais perdant.

Je n’ajouterai donc pas le trouble à la confusion.

C’est avec fair play que je salue l’investiture à ma place, d’Yves PORTEIX par la LREM.

Sa  longévité municipale, son charisme reconnu, son caractère un rien frondeur, ses positions novatrices et parfois surprenantes au sein de la communauté de communes (surtout en matière fiscale), sont les gages certains d’un véritable renouvellement du paysage politique.

Je ne peux cacher ma satisfaction de constater que les élections sénatoriales vont enfin donner le goût aux électeurs (petits et grands) de reprendre le chemin des urnes et améliorer durablement l’image  de sincérité de nos parlementaires. Cette réconciliation du pouvoir légal avec le pouvoir réel (celui de l’abstention) que j’appelais de mes voeux est à présent En Marche… arrière.

J’adresse  mes remerciements à tous ceux qui , pour un temps que j’ai personnellement trouvé trop court, ont eu le tort de penser que ma démarche pouvait être utile.

Bien sincèrement,

Jacques MANYA,

Maire de Collioure«