Un article paru dans le quotidien espagnol « El País » affirme que « la tombe d’Antonio MACHADO à Collioure se trouve dans un état lamentable et que les autorités doivent prendre des mesures nécessaires pour remédier à cela ». L’auteur de l’article considère, que le poète serait beaucoup mieux traité dans n’importe quel cimentière espagnol.

 

Le maire de Collioure, le docteur Jacques MANYA, a aussitôt réagi et il espère bien demander des comptes et des excuses au journal El Pais : « Si cela est vrai, c’est une faute professionnelle de la part des journalistes qui n’ont pas pris la peine de vérifier l’information. Au delà c’est une insulte pour la commune de Collioure qui a entrepris il y a longtemps de donner une sépulture décente au poète et c’est une provocation pour la FAM (Fondation Antonio Machado) qui œuvre depuis 40 ans pour maintenir en vie le testament littéraire et philosophique de Machado ».
C’est une provocation récurrente de ceux qui veulent récupérer la dépouille d’Antonio MACHADO. En effet, on se souvient que le ministre de la Culture andalous était venu en 2013 demander « le transfert de Don Antonio à Séville, sa terre natale ».  Or, souligne Jacques MANYA, « pour les Républicains espagnols, l’exil témoigne de « l’injustice » définitive dont les intellectuels et écrivains espagnols ont été victimes sous FRANCO ».
Encore aujourd’hui, les poètes andalous, Garcia LORCA, MM. HERNANDEZ et MACHADO initient des pèlerinages qui sont autant de sources de réflexion « sur l’atteinte à la liberté de penser et d’écrire »