Guy Llobet, maire de Collioure

 

 

 

-« Le 16 mars 2021, j’ai fait voter lors d’un conseil municipal, la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et, parallèlement, la transformation de l’ancienne Zone de protection du patrimoine Urbain et paysager (ZPPAUP) qui datait de 1995, en Secteur patrimonial remarquable (SPR) ; le premier permettant de revoir et d’engager une nouvelle réflexion sur l’urbanisation, les zonages et les règles d’urbanisme, de la commune et l’autre les critères architecturaux des constructions et de les harmoniser, ce qui n’était plus le cas.
Je suis cependant obligé de respecter les permis de lotir de mes prédécesseurs, qui purgés de leurs recours sont exécutoires, et je ne peux pas juridiquement faire autrement. Notre volonté politique n’est pas de développer l’urbanisation. Les 70% de RS sont un poids pour nous, et le contexte de rareté foncière augmente les prix : de 4 000 euros à 15 000 euros le m² pour un appartement ou une villa !
Dans ce contexte, nous voulons préserver les rares zones naturelles et paysagères qui subsistent encore et privilégier sur le peu de foncier disponible de petites opérations locatives et d’accession à la propriété, avec des partenaires sociaux, afin que les jeunes colliourencs, déjà souvent expatriés ou en voie de l’être, puissent revenir et rester dans leur village, à Collioure.

Un autre événement fort – au regard de la carence des travailleurs saisonniers, indispensables à la vitalité de notre économie touristique -, nous guide dans cette action : nous engageons une réflexion sur des possibilités nouvelles de logements pour cette catégorie professionnelle qui actuellement fait défaut ».

Guy Llobet, maire de Collioure