Depuis qu’il a réussi à faire entrer, mardi dernier, la commune audoise de Fitou dans l’intercommunalité qu’il préside, Salanque-Méditerranée, José Puig (MoDem), maire-vigneron de Claira et conseiller général du canton de Saint-Laurent de la Salanque, est très courtisé, trés « appelé » en tout cas…

Pour la seule journée du jeudi 22 décembre 2011, José Puig a reçu une vingtaine de coups de fil émanant de maires des Pyrénées-Orientales pour le féliciter « de son joli coup », et surtout pour obtenir des explications sur la méthode employée pour élargie sa communauté de communes… sur le territoire d’un autre département !

Visiblement, cela étonne, surprend, interpelle… et intrigue beaucoup. A lui, José Puig, grand habitué devant l’ Eternel des scoops et des initiatives insolites – comme le fait, entr’autres, d’avoir fait basculer à gauche, en mars dernier, le canton le plus à droite des P-O – ça l’amuserait plutôt. Même si c’est très sérieusement qu’il construit dans sa commune le plus grand centre commercial pile-poil au coeur du triangle Carcassonne/ Gérone/ Béziers ! Quand on le connaît, on sait qu’il a plus d’un tour dans sa besace. Il n’a pas fini de nous épater, à tous les niveaux, vous pariez combien ? Ce vendredi 23 décembre 2011 en matinée encore, c’est lui qui a fait pencher la balance (de tout son poids) pour faire élire Georges Badie, adjoint au maire du Barcarès, à la vice-présidence stratégique du CLE (Comité local de l’eau).  Mission accomplie.