« Depuis le premier jour, j’ai dis que le recours de monsieur Brulé et l’invalidation des dernières élections municipales étaient un vrai déni de démocratie.

C’est en toute bonne foi que nous avons présenté nos bulletins de vote en mars 2014 au service de la préfecture qui les a valider sans problème.

À cette époque, ni monsieur Torrent ni monsieur Brulé n’avaient émis la moindre remarque.

A l’heure de l’Europe, imposer à un citoyen de décliner ses origines rappelle de sombres heures de notre histoire.

C’est bien parce que CERET la DYNAMIQUE a pensé Europe en intégrant un « étranger » que le conseil d’état fait fi du vote de Céretans.

Depuis un an, j’ai rempli mon rôle d’élu,  assistant à tous les conseils municipaux, votant les budgets de la majorité municipale lorsqu’il me paraissaient aller dans le sens de l’intérêt général.

j’ai pu constater le bon travail et la bonne gestion de l’équipe en place, j’ai aussi dénoncé depuis toujours son manque de dynamisme et d’imagination.

Aussi pour rester en paix avec mes valeurs de démocrate convaincu, j’ai décidé de ne pas me présenter à cette élection quitte à ne plus être membre du conseil municipal et de fixer rendez vous à nos électeurs à l’échéance de 2020.

Pour ne pas trahir nos électeurs avec mon équipe CERET la DYNAMIQUE, nous avons décidé de nous impliquer à Céret mais de manière autrement plus efficace quant siégeant à la mairie.

Avec un taux de chômage supérieur à 18% et un nombre de bénéficiaire du RSA sans cesse en hausse, notre ville n’a pas besoin de joutes partisanes, d’égos surdimensionnés.

Céret a un besoin impérieux d’une vision autre, d’audace et d’inventivité pour offrir un vrai avenir à nos concitoyens. Nous devons faire de Céret une destination semblable a Sophia Antipolis sur la cote d’Azur et cela passe par l’innovation et les technologies du futur.

Notre ville à incontestablement de nombreux atouts, en premier lieu notre cadre de vie, que beaucoup nous envient, mais aussi son musée et sa zone artisanale qu’il faut rendre attractive.

En conjuguant les atouts de notre région, en s’ouvrant sur le monde, avec altruisme et respect, nous allons donc apporter ce souffle nouveau pour que Céret et le Vallespir entre dans le XXI siècle ».

 Jean Pierre Brazes.

CERET la DYNAMIQUE

N.B : À ce jour notre seul souhait est que le futur maire remette la médaille d’honneur de la ville de Céret à notre ami britannique Jonh Édouard Farow à qui il doit son élection.