Communiqué de presse.

 

« Cerbère l’autre route départementale des migrants pour arriver dans les P-O

 

En novembre dernier Christophe CASTANER présent au Boulou et au Perthus s’inquiétait de la pression migratoire en provenance de l’Espagne. Un plan d’action pour limiter le passage des migrants devait en toute logique se mettre en place en coordination entre l’Espagne et la France suite à une visite de notre ministre de l’intérieur à Madrid
Ce samedi 16 mars 2019, par une belle après midi ensoleillé, DLF Pays Catalan a profité de la visite de la « Caravane des Territoires » de Debout La France pour se déplacer au « Coll dels Belitres » et se rendre compte de « l’exceptionnel » dispositif mise en place par les deux pays pour tenter de solutionner cette problématique.
Constat inquiétant : le temps d’observer l’ancien poste frontière abandonné c’est pas moins de 3 migrants qui sont entrés illégalement en France. Nous avons pu échanger quelques mots avec deux d’entre eux afin de comprendre leurs parcours et leurs motivations. L’un d’eux vient de Libye, l’autre de Guinée… Tout deux souhaitent se rendre à Marseille, demander l’asile à la France et y travailler. Tout deux nous ont aussi affirmé que la Croix Rouge espagnole leur ont payé les billets de train pour remonter l’Espagne et se rendre en France.
Trois migrants en trente minutes. Difficile d’estimer le nombre de migrants qui passent par Cerbère chaque jour. Une chose est sûre, si Schengen est une passoire, Cerbère en est l’évier, comme bien d’autres routes secondaires empruntées par les migrants et autres passeurs d’armes et de drogues.
Combien de temps encore allons nous observer l’impunité, l’injustice et le non droit s’installer tranquillement dans notre pays ? Debout La France, dénonce, accuse et propose des solutions…« .
Ludovic BONNET, Délégué à la Communication DLF’66