« Communauté de communes Alberes Côtes-Vermeille Illiberis, 30% d’emplois vacants : un simple détail pour le président Aylagas, la démocratie tronquée pour Lionel Nadal ! ».

C’est ainsi que l’on pourrait résumer la passe d’arme verbale à l’issue du Conseil communautaire d’Albères/ Côte Vermeille, qui s’est tenu, hier  vendredi 19 juin 2015, en fin d’après-midi, à Cerbère.

Lionel Nadal (UDI/ Notre photo ci-dessus), adjoint au maire de Port-Vendres, conseiller communautaire, a interpellé le président de la Communauté de communes, Pierre Aylagas (député-maire PS d’Argelès-sur-Mer), sur le tableau des effectifs, « tableau qui fait apparaître 30% d’emplois vacants, soit près de 150 embauches qui pourraient être effectuées directement par le président Pierre Aylagas sans aucun vote du conseil (…). 150 emplois rien que cela ! ». Lionel Nadal a insisté sur le fait « qu’il est du ressort de l’assemblée de voter les créations de postes et que par conséquence l’information et les droits du conseil communautaire étaient totalement tronqués ». Insistant sur son désir « d’obtenir plus de transparence » et devant des réponses qui ne l’ont jamais totalement satisfait, car selon lui M. Aylagas a toujours tenté de minimiser tout cela – « tu es tatillon tu ne regardes que les détails » (…), lui aurait-il répondu à chaque fois –  Lionel Nadal a alors lu un extrait de rapport de la Chambre régionale des comptes, estimant que celui-ci dans ses observations et conclusions lui donne « mots pour mots entièrement raison en reprochant des faits de même nature à … et c’est là le plus cocasse  le dit rapport étant adressé à M. Pierre Aylagas en sa qualité cette fois de maire d’Argeles ! » .

Faisant dire à notre élu « vous n’allez tout de même pas nous mutualiser aussi vos erreurs passées ! « , Lionel Nadal a ensuite demandé « que le tableau soit mis en conformité avec la réalité et que soient supprimés les emplois non occupés pour permettre aux élus communautaires de reprendre la main sur les créations futures de poste ».

Après une intervention remarquée, lors du précédent Conseil de communauté, et qui continue de faire réagir sur les réseaux sociaux, à propos « de la mutualisation du directeur de la commune d’Argelès-sur-Mer et l’embauche le même jour de l’épouse de celui-ci » –  « Affaire toujours à suivre », selon Lionel Nadal qui réaffirme haut et fort « Je ne lâcherai pas le morceau » –  l’élu Port-Vendrais semble ne plus vouloir faire de concession à l’actuel patron de la Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille. « Un peu de démocratie ne peut pas faire de mal ! », lance-t-il, convaincu que son combat est « légitime, responsable et indispensable ». Lionel Nadal n’a pas dit son dernier mot. Il compte bien surfer sur la vague avec, dit-il, « le soutien de nombreux élus communautaires et de la population ! ».

Dans l’entourage de Pierre Aylagas, on se dit serein : « il n’y a rien à cacher, tout est limpide. Lionel Nadal cherche à se faire connaître, au-delà de sa commune, ou plutôt comme il souhaite s’inscrire dans la succession à sa mairie il hausse le ton, tortille des épaules… Tout cela est de bonne guerre dans le débat républicain. Grâce à l’Intercommunalité, il a voix au chapitre, il peut s’exprimer, il en profite… Si les réponses du Président ne lui conviennent pas, c’est son problème. Nous, on avance ! ».