Louis Aliot, vice President national du FN, député européen, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, constate amèrement que « les services de l’Etat ont oublié de m’inviter (sic) à l’inauguration de ce matin, à Montesquieu des Albères, concernant la connexion nord-sud de la THT… et lorsqu’ ils ont été obligés de le faire (hier à 19h par mail), dans le déroulé de l’inauguration, tous les noms des parlementaires sont cités sauf le mien… Bel esprit républicain ! »

Louis Aliot a d’ailleurs adressé le courrier suivant au directeur de cabinet de Mme la Préfète des P-O…

« Bonjour monsieur le directeur de cabinet,
Je vous remercie pour votre mail et votre sms.

Très franchement je ne me battrais pas pour des histoires de protocole assez mesquines il faut bien le dire. Chacun se fera une idée des usages républicains du département.

Je suis invité un peu partout à des inaugurations et même à des prises de parole sans que cela pose le moindre problème.

Il y a encore et heureusement des responsables politico-administratif qui savent que les élus de la république sont égaux en droit et en dignité, quelles que soient leurs étiquettes.

Les députés européens font partie intégrante du protocole, surtout lorsqu’un premier ministre se déplace.

Je constate que, dans mon propre département, la venue du premier ministre sur un projet en grande partie financé par l’UE, ne prévoit pas la présence de tous les élus sur un même pied d’égalité. Tant pis.

J’en conclus un profond mépris pour le 1/3 des roussillonnais et des catalans qui m’ont élu. Et le ferai savoir.

Salutations républicaines.

Louis Aliot  »