Mobilisation forte des ports de plaisance à Castelnaudarypourle Conseil d’Administration de l’Union des Villes Portuaires du Languedoc-RoussillonMidi-Pyrénéesle 29 mars 2016

L’annonce d’importants axes de la nouvelle politique mer de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et une mobilisation forte des gestionnaires des ports de plaisance autour du nouveau plan d’actions 2016 UVPLR

 

La Communauté de communes Castelnaudary Lauragais Audois, gestionnaire du port de plaisance de Castelnaudary, présidée par Philippe GREFFIER et la commune de Castelnaudary, dont le maire est Patrick MAUGARD, membres du réseau de l’Union des Villes Portuaires, présidée par Serge PALLARES, ont accueilli le 29 mars 2016 le Conseil d’Administration de l’UVPLR.

Ce Conseil d’Administration a réuni environ 80élus et directeurs de ports maritimes, fluviaux et lacustres, en présence de Jean-Luc DURAND, conseiller départemental de l’Aude, de Robert CRAUSTE, vice-président de l’UVPLR et maire du Grau-du-Roi, de Elisabeth BARINCOU, directrice du Tourisme de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, Jacques TERRASSE, représentant de la Caisse des Dépôts ou encore de Colette CERTOUX, vice-présidente de la Fédération des Industries Nautiques.

Dans ce cadre, il a été rappelé aux différents protagonistes de la plaisance et du nautismerégional le rôle important du Canal du Midi, en tant que colonne vertébrale et de lien entre le littoral et Midi-Pyrénées. Aussi, la stratégie de l’association, pour les prochains mois sera de travailler à intégrer et accompagner les ports de plaisance des fleuves, rivières et canaux, sur le linéaire du Canal du Midi, mais aussi sur le Canal du Rhône à Sète.

D’autres axes et points importants du plan d’actions 2016 de l’UVPLR ont été développés et mis en avant par Jean-Claude MERIC, secrétaire général de l’association, comme :

  • L’accompagnement en ingénierie des porteurs de projets d’aménagements et de développement portuaires, en cohérence avec les politiques de financements régionaux et européens.
  • L’apport d’éléments de réponses juridiques sur les différentes problématiques rencontrées par les adhérents, en lien avec la FFPP, avec un focus plus particulièrement porté sur les sujets relatifs à la domanialité fluviale.
  • Le développement de la démarche de certification environnementale portuaire Ports Propres et l’accompagnement du schéma régional des dragages.
  • L’hébergement et les développements du site Internet UVPLR, ainsi que le déploiement d’une nouvelle version des kits numériques pour le second semestre 2016.
  • Le développement de l’opération Pass’Découvertes 2016 et 2017, avec une formation spécifique des agents des ports sur le dispositif, la mise en œuvre d’une enquête de qualité/ satisfaction auprès des plaisanciers, le déploiement de la brochure 2017 et les développements Web liés à l’édition 2017.
  • Une présence dans le cadre du Nautic de Paris à déterminer plus finement en coordination avec la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées pour la fin de l’année 2016.
  • Le suivi et le pilotage des formations collectives 2016, l’organisation d’ateliers de prise en main des nouveaux outils collectifs de gestion des ressources humaines.

En complément de ces points clés, Serge PALLARES a pu transmettre aux membres de l’Union des Villes Portuaires un ensemble de messages majeurs émanant de Didier CODORNIOU, vice-président de la nouvelle Grande Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et qui n’avait malheureusement pas pu se rendre à cette rencontre.

Ces messages forts pour la nouvelle région concerne la création imminente d’une Direction de la Mer et du Littoral, disposition inédite en France, l’initiation d’un Parlement de la Mer « Acte II », puis enfin une large réflexion menée en Région pour développer le « plan littoral 21 » porté par la présidente Carole DELGA.

Comme l’a souligné Serge PALLARES à l’issue de ce Conseil d’Administration à Gladys Kichkoff, journaliste de la Dépêche du Midi […] « Aujourd’hui, nous avons voulu faire valider le principe de l’élargissement de notre territoire à Midi-Pyrénées » […] principe qui a été acté à l’unanimité « Aujourd’hui, c’est un Conseil d’Administration historique qui a lieu, pour la première fois, sur une halte fluviale. Nous avons voulu marquer ainsi cette volonté d’ouverture sur le canal qui joint ces deux régions. Historique, également d’un point de vue économique, avec le positionnement de cette nouvelle région comme future grande région maritime française. Nous avons acté la venue de ports et haltes fluviales qui nous manquaient : Valras, Sérignan et Béziers. Aujourd’hui, tout le littoral est dans cette grande union régionale qui va se traduire par une position forte sur la Méditerranée ».

Le président PALLARES souligne les enjeux qui se profilent avec les marchés émergents pour lequel « Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées doit être la pierre angulaire ». Et elle s’en donne les moyens.

M. PALLARES en veut pour preuve la « décision forte prise par la présidente Carole DELGA et le vice-président, Didier CODORNIOU, qui ont créé une Direction régionale de la mer et du littoral : une première en France, souligne-t-il. C’est fondamental pour pousser des projets ».

Autre bonne nouvelle, « la reconduction du Parlement de la Mer, acte II », reçue avec soulagement par tous les partenaires. « La troisième annonce, c’est l’application du plan littoral 21, proposé par la candidate Carole DELGA. Une promesse tenue dont nous sommes très reconnaissants ». « Cela va permettre une montée en gamme de l’hébergement, une requalification des espaces publics, routes, station, plage, des destinations adaptées au tourisme avec plus de services. Et qui dit plus de touristes, dit plus d’économie et plus d’emplois »[1].

 


[1] Extraits de l’article rédigé par Gladys Kichkoff, « Union des Villes portuaires à Castelnaudary, Cap sur la nouvelle grande région », dans la Dépêche du Midi du mercredi 30 mars 2016.