COMMUNIQUE DE PRESSE

« Gaspillage des deniers publics pour une nouvelle mairie inutile à Casteil

Vendredi 13 mars, cela fera exactement un mois que massivement (près de 90 % de la population consultée), les Casteillais et Casteillaises ont apposé leur signature sur une pétition demandant au maire de mettre un terme aux travaux de transfert et d’extension de la mairie, entamés le 5 février 2015 en dépit de toute logique.

En mai 2014, en effet, le conseil municipal de Casteil s’est prononcé pour ces travaux inutiles, dispendieux et condamnés par la population, pour les raisons suivantes :

•Dossier monté dans la précipitation, totalement démesuré pour une aussi petite communauté que la nôtre ; excentration du bâtiment par rapport au coeur du village ; aucune amélioration fonctionnelle pour les habitants-usager ; source de nouveaux emprunts ; occultation du devenir de l’actuelle mairie ; chantier lancé sans consultation de la population (au contraire de ce qui était annoncé lors des municipales de 2014) et, pour terminer, dilapidation des deniers publics.

•Forts du soutien des habitants, et en parallèle au courrier adressé en ce sens à la mairie, nous avons alerté le Conseil Général (le financier du projet !), ainsi que la Préfecture (pour vices de forme dans le permis de bâtir et dans l’attribution des marchés), la Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion (pour le volet « adaptation pour les personnes à mobilité réduite » invoqué à l’origine de ce dossier) et la Présidente de Canigó Grand Site (pour dévalorisation de la qualité urbaine et architecturale de notre village de montagne du Conflent).

A ce jour, et bien que ces courriers aient été adressés avec accusé de réception, nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse ou d’une réaction de l’un de ces correspondants.

A l’heure où tous les candidats aux élections départementales se disent être à l’écoute de la population et promettent monts et merveilles, n’est-il pas paradoxal qu’il leur faille plus d’un mois pour, éventuellement, donner suite à des revendications plus que légitimes ? ».