Avec 10 candidats, le canton perpignanais du Haut Vernet était celui qui affichait le plus grand nombre de prétendants au conseiller général écologiste, Me Jean Codognès (EELV), élu en 2004 sous l’étiquette du Parti Socialiste, mais qui ne se représentait pas.

Pléthore de candidats, à Gauche certes, mais aussi et surtout de candidats se positionnant contre le « système Alduyiste », aura nuit incontestablement au PS qui se voit donc priver d’aller tenter sa chance au second tour, et surtout qui perd là son canton urbain « intra-muros » renouvelable.

Il est à noter que les deux candidats qui s’affronteront au second tour, Richard Puly-Belli (pour l’UMP) et Marie-Thérèse Costa Fesenbeck (pour le FN), sont tous les deux « repêchés » car aucun des deux n’a réussi à faire 12,5 % des inscrits !

– Inscrits : 7 601 ; votants : 3 124 ; exprimés : 3 024.

– Michel Marc (PCF-FDG) : 150 voix (4,96 %)

– Richard Puly-Belli (UMP) : 824 voix (27,25 %)

– Steve Marino (GE) : 12 voix (0,40 %)

– Myriam Gichuki (EELV) : 180 voix (5,95 %)

– Agnès Carayol-Froger (PS) : 634 voix (20,97 %)

– Gérard Naudo (Force66) : 167 voix (5,52 %)

– Christian Téna (SE) : 117 voix (3,87 %)

– Philippe Simon (CDC) : 24 voix (0,79 %)

– Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck (FN) : 879 voix (29,07 %)

– Mohammed Ouali Alami (Politic66) : 37 voix (1,22 %).