C’est du jamais vu jusqu’à présent ! Ceux qui doutaient encore du pouvoir du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, UMP, à s’émanciper de la tutelle politique de son prédécesseur et encore 1er adjoint de la Ville, Jean-Paul Alduy, sénateur UMP des P-O et président de l’Agglo PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération), vont vite déchanter… Ils vont être servis à l’occasion des prochaines élections cantonales, fixées aux 20 et 27 mars 2011.
Du temps de Jean-Paul Alduy, maire de Perpignan, c’était « un homme un mandat » et il n’était pas question de déroger à la règle (sauf pour JPA qui ne se l’appliquait pas à lui même bien évidemment…). En tout cas, les élus de sa liste municipale ne devaient pas cumuler plusieurs mandats politiques.
Avec JMP c’est totalement différent. C’est tout à fait l’inverse.
Foire d’empoigne, kermesse héroïque, temps des cerises, foutoir à la sauce catalane, navire en détresse, auberge espagnole… Chacune, chacun fait ce qui lui plait, plait, plait !…
Et ça donne : Pierre Parrat, adjoint, candidat UMP sur le canton Perpignan II (Saint-Jacques) ; Richard Puly, adjoint, candidat UMP sur le canton Perpignan I (Haut-Vernet) ; Fouzi Bouhadi, conseiller municipal, candidat UMP/ Parti Radical sur le canton Perpignan IX (Bas-Vernet) ; Jean-Louis de Noëll, époux d’une adjointe de Jean-Marc Pujol, candidat UMP (ex-leader départemental du FN de Jean-Marie Le Pen), sur le canton Perpignan IX (Bas-Vernet) ; Nicole Amouroux, dont l’époux Georges siège également dans l’équipe municipale de JMP, candidate avec de Noëll sur le canton Perpignan IX (Bas-Vernet), etc-
etc.
Dans ce contexte pour le moins troublant et troublé, Jean-Marc Pujol aura du mal à justifier, ou ne serait-ce qu’à expliquer à la maman (Sissou Pons) d’un de ses conseillers municipaux délégué et communautaire, Charles Pons, que sa candidature sur le canton Perpignan II « ferait désordre »…
En tout cas, cette multitude de candidatures issues des rangs de l’équipe municipale du maire de Perpignan, est devenue un authentique casse-tête chinois ! Et l’on peut d’ores et déjà envisager le pire (côté atmosphère, atmosphère…) pour l’ambiance au sein de cette équipe aux lendemains de ces cantonales.