Dans une Lettre Ouverte – avec copie au préfet des P-O – Jean-Louis Franco explique les raisons de sa démission du Conseil municipal de Canohès.

S’adressant directement au maire Jean-Louis Chambon, il n’y va pas avec le dos de la cuillère : « Votre conception de la politique est à mille lieux de la mienne et de celle de nos concitoyens, ceux qui rejettent le mensonge, la trahison, la tricherie… et qui s’abstiennent de plus en plus (…). Vous vous revendiquez de gauche mais je suis convaincu que vous n’êtes qu’une caricature de cette affirmation et que vous êtes plutôt le symbole de tous les opportunistes qui naviguent en politique, pour preuve votre prochaine alliance avec Christine Moulenat-Gavalda* (…). Siéger en votre présence m’est insupportable. Je ne serai plus votre sac de frappe sur lequel vous vous faisiez un malin plaisir de lâcher vous coups et déversez votre bile. Je vous présente donc ma démission du Conseil municipal, celle-ci prendra effet dès réception de ce courrier. Sachez toutefois que je serai particulièrement vigilant quant à l’avenir de notre commune et tout au long de votre mandat qui, je l’espère, sera écourté ».

 

*Christine Moulenat-Gavalda, présidente de la fédération départementale des Républicains des Pyrénées-Orientales (LR’66).