Communiqué de presse.

 

 

« Depuis le mois de mai, la pétition du groupe d’action de La France Insoumise à Canet rencontre un franc succès qui révèle l’attention accrue portée par les consommateurs aux denrées alimentaires qu’ils achètent. L’éleveur boucher-charcutier évincé au printemps est de surcroît bien connu et estimé des Canétois qui se déplacent pour pouvoir consommer ses produits.

 

Il y a donc urgence à augmenter la part du bio sur le grand marché de Canet-Plage. En effet, si on peut conjuguer bio et achat direct producteur, trois économies supplémentaires sont faites : les prix n’étant alors pas plus élevés, on économise du temps et sa voiture, enfin on réduit la pollution routière. C’est tout gagnant.

 

La mairie de Canet-en-Roussillon confirme travailler au retour de cet éleveur pour la rentrée. Pour l’heure, vous pouvez retrouver la pétition sur le marché de la plage au voisinage de l’Office de tourisme pendant quelques semaines encore.

 

La morale de l’histoire ? L’intérêt général n’est pas l’addition des libres intérêts particuliers. A ce jeu, c’est toujours le plus puissant qui gagne. L’intérêt général, c’est la création collective de biens communs où chacun fait un pas vers l’autre. C’est aussi là que réside la grandeur des élus et le bien-fondé de notre présente mobilisation ».