A propos du contrôle que la Cour des comptes a réalisée sur la SPL Sillage (la commune de Canet-en-Roussillon étant actionnaire très majoritaire de cette société à 85%), le Groupe des élus de l’Opposition municipale de la Ville de Canet-en-Roussillon communiquent…

 

« Suite a de nombreuses demandes de l’Opposition lors des conseils municipaux, la Majorité municipale refuse toujours la présence des conseillers d’opposition dans toutes les commissions municipales, alors que cela est obligatoire (Conseil d’Etat).

– Suite à notre publication du rapport accablant de la Cour des comptes de ladite société Canétoise sur les réseaux sociaux, le membre de l’Opposition municipale qui a diffusé des éléments dudit rapport, s’est fait retirer tous ses contrats professionnels avec la SPL Sillage sans aucun motif, par simple courrier de trois lignes. A ce jour le président de SPL Sillage (le maire de Canet-en-Roussillon lui-même) n’a toujours pas répondu a une demande de rendez-vous envoyée en recommandé avec « accusé de réception » (AR) pour expliquer cette décision à la société concernée, cela fait aujourd’hui une quinzaine de jours.

– Nous demandons depuis un an la création d’une commission d’éthique et de transparence lors des conseils municipaux, suite aux anciens contrôles de la Cour des comptes sur la commune ; la Majorité municipale refuse toujours la création d’une telle commission.

Beaucoup de choses pour le moins troublantes se déroulent dans la commune… ».

 

Sébastien Régnier, Groupe d’Opposition « Mieux Vivre à Canet »