Depuis quelques jours, les commerçants de Canet-plage dénoncent un contexte local explosif importé par des bandes de jeunes issus des quartiers populaires perpignanais : « Nous sommes littéralement envahis par ces hordes et la situation devient insupportable pour les commerçants, la clientèle et les riverains », nous a confié un Canétois bien décidé à interpeller la municipalité* sur le sujet. « Nos employé.e.s n’en peuvent déjà plus et la saison n’a pas encore commencé ! Nous sortons de plus de deux mois de galère économique avec le confinement lié à la crise sanitaire du COVID, et maintenant nous devons faire face à ce problème. Les autorités doivent nous aider, il faut faire respecter les lois, agir vite, sinon tout cela risque de dégénérer « .

La vendeuse d’une boutique de prêt-à-porter confirme : « Ils n’ont aucun respect ! Ils débarquent avec leurs trottinettes électriques en location, slaloment dangereusement entre les étalages des commerçants et les promeneurs. Ils circulent partout, ils crient, se disputent, s’insultent, invectivent… Si la journée ils débarquent avec le bus à 1€, le soir c’est au volant de sportives haut-de-gamme que des dealers perpignanais s’installent. Voilà notre quotidien à Canet-plage depuis la fin du confinement ! ».

 

*Nous apprenons qu’une première réunion sur le sujet serait organisée ce jeudi matin entre des représentants des commerçants canétois, gendarmes et policiers municipaux.