Francis CLIQUE est maire-adjoint de Canet-en-Roussillon, vice-président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM). Pollution, consommation, plan inondation… le maire-adjoint est sur tous les fronts en ce qui concerne notre eau.

Question : Au-delà de vos fonctions en tant que 1er adjoint à Canet, vous êtes aussi président du comité de bassin versant de l’étang de Canet/Saint-Nazaire, vice président à Perpignan Méditerranée en charge de l’eau et de l’assainissement… L’eau en tant que ressource naturelle occupe donc une grande place dans vos fonctions…

Francis CLIQUE : « L’eau se trouve dans tous les compartiments de notre vie et elle doit être protégée et sauvée. Chaque année, nous prélevons dans les nappes de la plaine du Roussillon 80 millions de m3 pour l’alimentation en eau potable et le soutien d’activités économiques majeures comme l’agriculture et le tourisme. Ces nappes constituent donc une ressource indispensable mais cependant fragile. D’autant que la population augmente chaque année ».

Vous aimez rappeler que l’eau est un joyau de notre patrimoine.

Francis CLIQUE : « Effectivement. Et Canet, de par sa position géographique, se trouve à la confluence des problèmes de l’eau. Nous agissons pour trouver des solutions afin de préserver notre ressource. Nous sommes en train de valider le Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) des nappes du Roussillon. Élaboré par la commission locale de l’eau, il planifie la gestion de l’eau à l’échelle locale pour les dix années à venir. Nous agissons pour limiter à 15 % les fuites dans le réseau, nous communiquons pour une consommation plus responsable, nous sécurisons la ressource en eau potable… En résumé, le SAGE vise à construire un projet commun pour l’eau avec des objectifs clairs et des règles de bonne conduite ».

Les habitants ont-ils un rôle à jouer dans tout ça ?
Francis CLIQUE : « Bien sûr ! Au-delà des réflexes classiques pour économiser l’eau, un geste simple mais ô combien important est à faire : il faut déclarer son forage… ».

En quoi est-ce important ?
Francis CLIQUE : « Un forage constitue à la fois un point de prélèvement et un vecteur potentiel de pollution des eaux souterraines. Les pollutions localisées constatées dans les nappes pliocènes sont liées à l’existence de forages défectueux mettant en lien les eaux profondes et les eaux de surface. La préservation des nappes passe donc par le respect des procédures administratives et la réalisation des ouvrages dans les règles de l’art. Pour régulariser sa situation, il suffit de le signaler en mairie ».

L’eau peut aussi être source de danger et Canet peut être victime d’inondations ou de submersions marines. Quelles sont actions des institutions publiques ?
Francis CLIQUE : « Le Syndicat mixte des bassins versants du Réart, de ses affluents et de l’étang de Canet, à travers le GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations), redéfinit la prévention des inondations à travers des travaux d’aménagement et une solidarité entre villes situées en amont et en aval des cours d’eau. Ces actions sont complétées par les mairies grâce à des plans de sécurité propres à chaque commune et à l’implication de tous les acteurs locaux ».

 

L’eau entoure le territoire de la commune de Canet-en-Roussillon.