Alors qu’elle s’apprête, la veille de la Journée des Droits de la Femme, à saisir les Catalanes Hermeline MALHERBE (PS), sénatrice et présidente du Département des P-O, et Ségolène NEUVILLE (PS), secrétaire d’Etat en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, pour leur proposer au travers d’une motion « d’appeler à l’Union des forces de gauche », Renée SOUM (PS), qui fut la première femme élue députée dans les Pyrénées-Orientales, a tweeté hier à Jean-Luc MéLENCHON (« La France Insoumise » et Benoît HAMON (PS), tous deux candidats à l’élection présidentielle, « l’impérative nécessité de s’unir afin que la gauche soit présente au second tour de cette élection. Tous les deux réunis, si l’on se fie aux derniers sondages, pèseraient entre 25 et 30%, et du coup la gauche serait justement assurée d’être présente au second tour de la présidentielle. Qu’ils continuent, l’un et l’autre, de faire campagne séparément pour expliquer, détailler leurs programmes, pour mobiliser l’électorat, c’est très bien, mais au bout du compte ils doivent se présenter derrière une seule candidature, sinon cela n’aura servi à rien ».