Maire de Cabestany, ancien député de la 1ère circonscription des P-O, ex-vice-président du Conseil Général des P-O, Jean VILA (PCF’66), tient à rectifier le tir de nos propos le concernant sur le scénario que nous avons malheureusement imaginé, et interprété un peu trop vite – nous en faisons ici notre mea culpa – visant sa succession lors des prochaines élections municipales, en mars 2020.

Dans l’article incriminé ici, s’appuyant sur une longue interview de Rémi LACAPèRE (PCF’66), son successeur au Département, paru dans le journal trimestriel « Roussillon Magazine », nous avons failli à la rédaction de ouillade.eu à notre devoir d’information en allant pas à la source directement et en affirmant que celui-ci succèderait également à Jean VILA dans son fauteuil de maire… Nous n’avons vérifié l’info ni auprès de Rémi LACAPèRE ni auprès du principal intéressé, Jean VILA, qui nous assure aujourd’hui que si nous l’avions fait : « Rémi LACAPèRE l’aurait évidemment démentie ; car ma succession c’est d’abord l’affaire des communistes de Cabestany, vous aurait-il répondu. Et, à ce jour, la seule certitude qu’il aurait pu annoncer, c’est que le maire actuel est partant pour conduire une large liste d’union en 2020. »