Colette APPERT, chef de file de l’Opposition municipale à Cabestany, réagit à la volonté municipale de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany

 

« En arrivant au Conseil Municipal du 13 décembre, nous avons vu une concentration de personnes avec des Gilets jaunes.
Nous pensions que c’était spontané, nous avons vite compris que non.
En préambule du Conseil Municipal Jean VILA (NLR, le maire de Cabestany) a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.
Il a laissé le parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une tournure de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous attendions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets jaunes mais proposer le nom d’un rond- point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis Gilets jaunes apprécieront, et il semble que la population qui n’a pas été concerté soit pour le moins consternée par cette décision.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz… Lamentable ».