Encore et toujours des échanges musclés, lors du dernier conseil municipal en date (avant-hier 17 mai), entre le maire, Jean VILA (PCF), et son Opposition municipale en la personne de Colette APPERT (LR/ Les Républicains) qui lui reproche de tenir deux discours : « un sur le territoire de la commune et un autre dans l’enceinte de la Communauté Urbaine ».

Sur la commune, interpelle Colette APPERT, « la communauté urbaine est accablée de tous les maux. « Nous sommes les premiers contributeurs après Perpignan, bien sur, et nous n’avons aucune retombée sur la commune ». « L’Agglo nous prend tout notre argent qui sert en partie à financer le Théâtre de l’Archipel et la ville de Perpignan et les autres communes ».

Et Colette APPERT de s’offusquer : « un conseiller municipal communiste a appelé ses collègues à manifester devant l’hôtel de l’Agglo en invitant la population à les rejoindre. Le maire a approuvé ».

A la communauté urbaine, au siège de la métropole Perpignan Méditerranée, changement de ton : « le discours est plus lisse voire complaisant. Alors, où commence le dogmatisme ? Ce double discours devient insupportable. Nous demandons que la vérité soit rétablie. Lors de ce conseil, une information capitale pour la commune a été dévoilée. Un recours à titre gracieux a été déposé par Monsieur le Préfet contre le PLU de la commune. Nous espérons avoir rapidement davantage de détails sur cette inquiétante nouvelle ».

A suivre.

 

Colette APPERT, élue à Cabestany dans l’Opposition municipale.